Sur les téléphones, la géolocalisation sécurise les messages

Par 13 avril 2010
Mots-clés : Smart city

Le dispositif de l'université VIT encrypte les informations envoyées en mélangeant les données géolocalisées de l'émetteur à son numéro et son nom. Seul le combiné récepteur peut reconstituer l'information.

Pour sécuriser les informations reçues et celles stockées sur un téléphone portable, l'une des solutions est la géolocalisation. Deux chercheurs de l'université indienne VIT proposent en effet un système de codage qui intègre les données de longitude et de latitude de l'utilisateur. Lorsque ce dernier émet un message, celui-ci est encrypté de telle sorte qu'un pirate ne possédant pas les données de géolocalisation ne puisse accéder aux données protégées. Pourquoi ? Parce que les informations concernant la position géographique de l'utilisateur constituent des clés de lecture indispensables. Le message envoyé est encrypté grâce à un algorithme mathématique qui intègre ces clés géolocalisées. Celui-ci utilise les deux premiers chiffres de la latitude et de la longitude de l'émetteur au moment de l'envoi, qu'il mélange au nom et au numéro de téléphone de celui-ci.
Le système sécurise les données reçues et les données stockées
Le combiné du récepteur - qui doit aussi disposer du dispositif - reçoit ce code et est capable de le décrypter en répartissant correctement les informations. "Un tel système complexifie fortement la tâche d'un pirate qui chercherait à décoder les informations transmises", explique à L'Atelier Praneesh Kumar, l'un des chercheurs. Et ce n'est pas tout : le système vise aussi à sécuriser les messages stockés dans le mobile. Pour cela, le contenu des données est séparé en plusieurs morceaux. Le système encode ceux-ci, afin qu'un seul de ces morceaux ne présente aucun sens lorsqu'il est pris séparément des autres. Ainsi, un pirate arrivant à décoder l'un d'entre eux ne pourra tout simplement rien en faire.
Le mot de passe change régulièrement
En revanche, lorsque l'utilisateur légitime se connecte en entrant son mot de passe dans le téléphone, l'ensemble des informations sont réorganisées et s'affichent correctement sur l'écran de l'appareil", précise le scientifique. Là encore, les données de géolocalisation sont utilisées. Elles déterminent en effet le mot de passe, "qui change régulièrement, à chaque fois que l'utilisateur passe d'une zone géographique à une autre", explique le chercheur. L'utilisateur ne pouvant mémoriser chacun de ces mots de passe, les scientifiques proposent un système de pavé. Pour accéder aux contenus de son téléphone, il suffit de connaître le sens à suivre : la touche en haut à gauche, puis au milieu à droite, puis dans le coin opposé à gauche etc. "L''individu n'a pas à se soucier des chiffres, mais de la structure de son mot de passe", conclut le chercheur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas