Téléphonie : l'IP confirme sa percée en entreprise

Par 16 avril 2008

Plus des deux tiers des lignes téléphoniques des entreprises de la zone EMEA fonctionneront sous protocole Internet d'ici 2012. La région se classe première en termes d'adoption de cette technologie.

Le marché de la téléphonie via IP se porte au mieux. En attestent les derniers résultats du secteur publiés par Canalys. Le cabinet d'étude avance ainsi qu'en 2007, plus d'un quart des lignes téléphoniques assurant les communications des entreprises de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) étaient des lignes IP. Soit une croissance de 7 % par rapport à 2006. Une performance qui trouve entre autres son origine dans le phénomène de convergence voix et données qu'ont initié les entreprises à travers leurs investissements. Et la croissance du segment de la téléphonie sur IP va s'accélérer, selon Canalys. Ses projections à moyen terme indiquent que plus des deux tiers des lignes téléphoniques professionnelles seront connectées via le protocole Internet d'ici 2012.
Carton plein pour le PBX
En valeur, ce sont environ 9 milliards de dollars qui se sont échangés sur le marché dit des communications unifiées en 2007. Avec une nette prédominance des combinés PBX - dispositifs d'échange interne de données et de liaison avec le réseau téléphonique - qui totalisent à elles seules plus du tiers de ce chiffre. La zone EMEA reste par ailleurs le plus important marché mondial pour les systèmes de téléphonie d'entreprise. Celle-ci concentre plus de 40 % du chiffre d'affaires global du secteur, contre 25 % pour la zone Asie-Pacifique et un peu moins d'un quart pour l'Amérique du nord. Le cabinet d'étude souligne que l'évolution vers les communications IP a cependant été relativement progressive au sein de l'aire comprenant l'Europe. Notamment du côté des PME, qui manquent encore souvent des ressources informatiques adéquates.
PME en ligne de mire
Et qui estiment que l'investissement en infrastructure pour bénéficier de ces solutions de communication reste trop élevé - un segment qui reste donc à conquérir. "Le marché des petites et moyennes entreprises suscite désormais toute l'attention des gros fournisseurs en quête de nouveaux axes de croissance", explique Matthew Ball, analyste chez Canalys. Et ce dernier d'ajouter qu'ils vont toutefois "faire face à une concurrence croissante provenant des prestataires de services hébergés et des fournisseurs offrant des applications de téléphonie open source". Pour cette dernière catégorie, des acteurs tels que Asterisk et les logiciels sipXecs devraient mener la danse. Le cabinet relève enfin que la croissance du segment IP se fera en dépit de conditions économiques incertaines cette année. Des reports d'achats sont en effet à prévoir, indique Canalys.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas