Téléphonie mobile : ses gains dépassent ceux du fixe, mais le marché des données patine

Par 16 mars 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

C'est une première en France ! Le secteur de la téléphonie mobile a affiché des revenus supérieurs à celui de la téléphonie fixe sur le troisième trimestre 2003 : 3,4 milliards d'euros contre 3,3...

C’est une première en France ! Le secteur de la téléphonie mobile a affiché des revenus supérieurs à celui de la téléphonie fixe sur le troisième trimestre 2003 : 3,4 milliards d’euros contre 3,3 milliards, selon les derniers chiffres de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART). La dynamique est forte : + 13,3 % de croissance pour le chiffre d’affaires du marché de la téléphonie mobile, - 4,1 % du côté du fixe.

Avec 41,7 millions de français clients d’un opérateur de téléphonie mobile au 31 décembre 2003, la France a gagné 3 millions de nouveaux clients. Mais en nombre de lignes, la téléphonie mobile avait dépassé le fixe au cours de l’année 2002. L’évolution marquante est donc bien du côté des revenus. Cela se traduit par une facture moyenne sortante d’un client mobile qui progresse également : 28,8 € par mois, soit + 7,7 % d’augmentation.

De bons chiffres, mais qui ne doivent pas faire oublier la prochaine étape des opérateurs de téléphonie mobile européens : les services de données issus du GPRS et du prochain UMTS. Actuellement, ces services ne représentent qu’1,5 % de leur chiffre d’affaires global, selon le Gartner Group. La raison ? Beaucoup de marketing, mais pas encore assez d’applications et de contenus à valeur ajoutée… En attendant peut-être le développement de la visiophonie et de la vidéo surveillance.

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas