Téléphonie mobile : Sagem dans la tourmente, Samsung au beau fixe

Par 12 septembre 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Le constructeur français Sagem, filiale du groupe Safran, semble connaître quelques difficultés. Le groupe Safran aurait mandaté les banques d'affaires Rothschild et UBS pour trouver un acquéreur...

Le constructeur français Sagem, filiale du groupe Safran, semble connaître quelques difficultés. Le groupe Safran aurait mandaté les banques d'affaires Rothschild et UBS pour trouver un acquéreur à la branche mobile. Selon le quotidien Les Echos, c'est l'américain Motorola qui serait pressenti.
 
Mais l'éventuelle reprise de Sagem par Motorola ne semble pas faire l'unanimité. Pour certains analystes financiers, cette reprise permettrait au constructeur américain de bénéficier des bonnes relations que Sagem entretient avec certains opérateurs. D'autres, au contraire, font remarquer que le constructeur français a déjà un accord avec le chinois Ningbo Bird.
 
Si cette cession se confirme, Nokia deviendrait alors le dernier constructeur au capital 100 % européen. En effet, le suédois Ericsson a déjà été cédé à Sony, l'allemand Siemens s'est rapproché du taïwanais BenQ et le chinois TCL a fini par racheter la branche de téléphonie mobile d'Alcatel.
 
La crise couvait déjà chez Safran depuis la démission en août de Grégoire Olivier, membre du directoire du groupe Safran en charge des activités télécommunication, qui est finalement parti rejoindre Faurecia.
 
Mais les nouvelles ne sont pas mauvaises pour tout le monde. Le sud-coréen Samsung, même s'il est toujours numéro trois mondial derrière Nokia et Motorola, est toujours le numéro un des mobiles en France ! Selon la dernière étude du cabinet GfK, Samsung a obtenu 23,4 % de parts de marché dans l'hexagone. "Samsung a assis son développement sur un positionnement haut de gamme alliant design novateur et technologies de pointe (HSDPA, Wimax, etc.)", a analysé la société sud-coréenne. Samsung aura lancé en tout 44 nouveaux modèles en France d'ici la fin de cette année.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 12/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas