Le téléspectateur-consommateur attend une expérience multi-écran plus sociale

Par 20 mars 2013 2 commentaires
Téléspectateurs

Avec la multiplication des appareils pour regarder la télévision, les téléspectateurs deviennent plus intransigeants avec les outils utilisés et demandent que l'expérience télévisuelle soit plus sociale.

Les consommateurs resteraient encore frustrés de la manière dont leurs contenus télévisuels sont délivrés, en particulier concernant le manque d'aspect social de l'expérience. C'est en effet ce que rapporte la firme de télécommunication Motorola Mobility dans son rapport Fourth Annual Media Engagement Barometer. Car en effet l'étude explique qu'en moyenne, un téléspectateur consomme 25 heures de télévision par semaine (programmes télévisuels ou films). Ainsi, l'entreprise rappelle la nécessité de se détacher des services traditionnels et d'accroître l'innovation dans l'expérience multi-écran proposé, que ce soit du point de vue social que technique.

Rester connecté

76% des téléspectateurs se montreraient intéressés par un service qui chargerait automatiquement un contenu télévisuel qu'ils ont déclaré apprécier sur leur mobile ou leur tablette. Les Turcs, les Emiriens et les Etats-Uniens sont les plus intéressés, pour respectivement 85%, 79% et 71% d'entre eux. A l'inverse, les consommateurs d'Europe de l'Ouest sont les moins favorables à cette opportunité. Ils ne sont que 50% en France, 47% au Royaume-Uni et 41% en Allemagne à y porter de l'intérêt. De plus, 78% des 18-24 ans seraient intéressés par la possibilité de relier leur profil de réseau social au programme télévisé qu'ils regardent. Ils sont en effet 60% de cette tranche d'âge à communiquer sur les réseaux sociaux tandis qu'ils consomment un programme télévisé. Or, on connaît déjà le pouvoir des réseaux sociaux sur les recommandations, davantage que l'avis d'experts et, pour 36% des 18-24 ans, ils utiliseraient ces médias non pas pour entretenir une conversation mais pour recommander tel ou tel contenu, ce qui devancerait la recommandation orale de quelques pour cents.

Une limite physique

En moyenne, 29% du contenu visionné a auparavant été enregistré. Néanmoins avec la multiplication des personnes qui enregistrent des programmes, un autre tiers des programmes enregistrés ne sont jamais vus, et ce jusqu'à 41% du contenu aux Etats-Unis. Les limitations des disques durs apparaissent comme la barrière principale à la consommation de contenu télévisé. 68% des personnes ont eu à supprimer du contenu car ils étaient à cours de place sur leur appareil, et 79% d'entre eux affirment que cela a causé des tensions à l'intérieur de leur demeure. Ces difficultés sont d'autant plus sensibles sur certains appareils. La tablette, par exemple, se révèle être utilisée à 80% pour visionner des enregistrements et non des programmes en temps réel.

Haut de page

2 Commentaires

"Le téléspectateur-consommateur attend une expérience multi-écran plus sociale"
Et l'être humain qui est au-dessus attend de la vérité dans les rapports. Comme ces rapports sont faussés par le marché, l'être humain disparait au profit d'un être impatient et violent, superficiel et menteur, à l'image de ce même marché. Le marché, ne voyant plus que lui dans le miroir, s'auto-détruit exponentiellement. Fin de l'expérience.

Soumis par Pierre Richard (non vérifié) - le 29 mars 2013 à 16h54

tout a fait d'accord avec ce qui a été écri plus haut! bienvenue dans un monde de mensonges!!

Soumis par zaza (non vérifié) - le 28 juin 2013 à 16h02

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas