Les téléviseurs à écrans plats font plonger Samsung, Philips et TCL

Par 18 avril 2005
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Tout va mal, dans le secteur de l'électronique grand public ces derniers jours. Vendredi, le sud-coréen Samsung affichait déjà un bénéfice net divisé par deux, à 1,46 milliard de dollars, et un...

Tout va mal, dans le secteur de l'électronique grand public ces derniers jours. Vendredi, le sud-coréen Samsung affichait déjà un bénéfice net divisé par deux, à 1,46 milliard de dollars, et un chiffre d'affaires en baisse de plus de 4 %. En cause ? La conjoncture sur le marché des puces, mais aussi la saturation sur celui des écrans à cristaux liquides.

Ils sont ainsi plusieurs à réaliser que la demande des particuliers n'a pas encore atteint le niveau de l'offre proposée par les fabricants. Résultat : les prix sont en chute libre et tous attendent que la demande émerge véritablement pour éliminer les stocks ! Le néerlandais Philips a publié un bénéfice net chuté de 79 %, à 117 millions d'euros au premier trimestre de l'exercice 2005 et un chiffre d'affaires à peu près stable à 6,635 milliards d'euros.

Sa plaie ? Les écrans plats, une fois encore. La coentreprise que Philips a formée avec le coréen LG a enregistré une perte nette de 61 millions d'euros, contre un bénéfice de 215 millions d'euros l'an passé...

En Chine, TCL a bien du mal à redresser la barre de l'activité téléviseurs qu'il avait rachetée à Thomson et dont est née TTE, la coentreprise détenue pour deux tiers par TCL et par Thomson pour le tiers restant. Le groupe chinois a vu son bénéfice net plonger de 86 %. L'activité autour des téléviseurs en interne est rentable, mais c'est loin d'être le cas de TTE, qui ne devrait pas atteindre l'équilibre financier avant 2006.

(Atelier groupe BNP Paribas - 18/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas