La télévision en 3D doit encore faire ses preuves

Par 10 septembre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

La 3D pourrait être la prochaine étape de l'évolution de l'univers télévisuel. C'est pourtant un investissement technologique que l'ensemble des fabricants et les consommateurs ne sont peut-être pas encore prêts à endosser.

La société britannique Sky planifie pour 2010 le lancement de la première chaîne de télévision en trois dimensions, tandis que Sony,vient de présenter lors du salon IFA2009, qui se tenait cette semaine à Berlin, un téléviseur 3D dont la disponibilité est également prévue l’année prochaine. Si les premiers services télévisés en 3D se précisent, leur avènement massif est encore loin. La télévision en 3D nécessite l’émergence d’un standard couvrant à la fois les téléviseurs et services de diffusion, qui n’existe pas encore. S’il émerge rapidement, plus de 10% des téléviseurs vendus au niveau mondial pourraient intégrer des aptitudes 3D d’ici trois ans, et ce pourcentage atteindrait 16% en 2015, selon Screen Digest. Le cabinet d’études estime qu’en l’absence de standard, seuls 3% des téléviseurs vendus en 2015 seront dotés de 3D.
Un effort financier
Le phénomène 3D est comparable à l’arrivée, en son temps,  des technologies de télévision Haute Définition. Brian Sullivan, directeur administratif du groupe Sky, en témoigne : « La 3D suit le même chemin que la HD en matière d’innovation. C’est une étape importante dans l’évolution des médias audiovisuels".  Pour le moment, cette technologie n’est pas encore très abordable. Les coûts de production pour une émission 3D sont entre 30 et 50 % supérieurs à la HD. Les analystes de Screen Digest soulignent que, si l’enthousiasme d’Hollywood et des cinéphiles pour la 3D est réelle, il n’est pas certain que cela soit transposable au monde du petit écran. Les téléspectateurs pourraient ne pas faire le même effort budgétaire qu’avec les simples lunettes distribuées dans les salles.
Utilisation embryonnaire
Alors que les programmes télévisuels en trois dimensions sont encore à l’état d’expérimentation, ils se répandent comme une traînée de poudre. Depuis 2008, la chaîne japonaise NHK diffuse de courts fragments de contenu 3D. France Télécom se prépare à lancer une nouvelle chaîne 3D sur le réseau câblé Orange. Au Royaume Uni, Channel 4 a programmé  pour cet automne une semaine de documentaires réalisés en trois dimensions. Ces expériences font partie d’une réelle volonté de standardisation de la production, transmission et réception du format, de la part des communautés télévisuelles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas