La télévision numérique terrestre prend du retard aux Etats-Unis

Par 03 juin 2002

L’Idate fait le point de la conférence NAB 2002 de Las Vegas, qui s’est tenue du 5 au 11 avril dernier sous le titre « The convergence marketplace », conférence dominée par les enjeux ...

L’Idate fait le point de la conférence NAB 2002 de Las Vegas, qui s’est tenue du 5 au 11 avril dernier sous le titre « The convergence marketplace », conférence dominée par les enjeux liés à la télévision numérique de terre. En octobre 2001, les Etats-Unis regroupaient 13 012 stations de radio, dont 10 778 commerciales et 2 234 non commerciales. Il existait 1 688 stations de télévision, dont 1 309 commerciales et 377 non commerciales, qui ont obtenu une licence pour le passage à la télévision numérique. La NAB (National Association of Broadcasters) joue un rôle d’organisme de représentation et d’influence vis-à-vis des pouvoirs publics et des autres organisations industrielles. 75 % des foyers américains disposent de deux téléviseurs ou plus. En janvier 2001, chaque foyer a regardé en moyenne la télévision pendant 7 h et 35 minutes par jour. La FCC a fixé le 1er mai 2002 comme date limite pour que toutes les chaînes émettent en numérique. Un grand nombre de chaînes ne semble pas être au rendez-vous. La plupart des chaînes en retard annoncent leur lancement du numérique entre 6 mois et un an. La FCC a reçu plus de 860 demandes d’autorisation de retard. Un grand nombre de station devraient être prêtes avec 13 mois de retard, retard maximum autorisé. Certaines ont déclaré qu’elles ne passeraient pas au numérique. 300 chaînes émettent aujourd’hui en numérique. 3 foyers sur 4 ont accès à au moins une chaîne numérique. Le nombre d’émissions haute définition est encore peu important. Les ventes de téléviseurs numériques restent faibles. Selon le président de la CEA (Consumer Electronics Association), 2,1 millions de terminaux seront toutefois vendus en 2002, contre 1,46 million en 2001. De plus, pour regarder les programmes numériques, il faut d’abord passer par une STB, or les STB de bas coût, encore peu disponibles, coûtent entre 350 et 500 dollars. 69 % environ des foyers reçoivent la télévision par le câble. Or, aucune set-top box distribuée par les câblo-opérateurs ne permettait, jusqu’à l’an passé, l’affichage de la haute définition. Time Warner, Cox et Comcast commencent à faire évoluer la situation. Un boîtier supplémentaire est nécessaire. En 2001, Comcast a lancé l’HDTV à Philadelphie et devrait la lancer cet été à Washington. Détroit et Indianapolis devraient être couverts d’ici la fin 2002. Charter Communications devrait offrir la HDTV cet été dans plusieurs villes américaines. Pour certains, les risques de piratage sont considérés comme un frein à la diffusion de la télévision numérique. Face à cette situation, la FCC a proposé début avril 2002 une action volontaire de toutes les industries concernées. Cette proposition pour accélérer la transition à la télévision numérique comprend cinq points clés : Fournir dès la saison 2002-2003, pour les quatre plus grands réseaux, au moins 50 % du prime time en numérique à valeur ajoutée ; Pour les stations licenciées, tous les affiliés des quatre grands réseaux dans les 100 plus grands marchés devront pouvoir transmettre ces émissions dès le 1er janvier 2003 ; Tous les systèmes de câble de 750 Mhz ou plus devront, dès le 1er janvier 2003, transmettre gratuitement les signaux de 5 programmes numériques au moins, permettre aux abonnés d’acheter et de louer une set-top box unique permettant d’afficher la haute définition, et de mettre en avant les programmes numériques. Dès le 1er janvier 2003, le satellite numérique devra transporter jusqu’à 5 programmes numériques offrant une valeur ajoutée pendant au moins 50 % du prime time. Les producteurs et les distributeurs d’électronique grand public devront s’engager à faire face à une demande de set-top boxes pour le câble permettant d’afficher la haute définition, commercialiser des options numériques pour le câble, le numérique et le terrestre, introduire des tuners numériques terrestres dans tous les nouveaux téléviseurs, ajouter une entrée numérique pour tout nouvel équipement capable de recevoir la haute définition à partir du 1er janvier 2004. La NAB demande à la FCC d’adopter une norme pour la transmission de la radio numérique de terre. La National Radio Systems Committee, gérant les standards aux Etats-Unis, a déjà recommandé l’adoption pour la FM du système iBiquity, développé par la société du même nom. La transition se heurte toutefois à la première baisse depuis dix ans de la publicité à la radio. Le coût du passage au numérique est estimé entre 27 000 et 217 000 dollars. Le plan de transition et du mécanisme permettant de diffuser à la fois en analogique et en numérique doit être encore décidé. Autre incertitude : les utilisateurs achèteront-ils un récepteur numérique qui aura, pour la bande FM, la même qualité que l’analogique. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 03/06/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas