Le temps d'accès à Internet divisé par deux par Synchronix. La société

Par 10 septembre 1997

Synchronix, créée par trois ingénieurs en 1989, s'est tout de suite orientée vers l'amélioration des flux de télécommunications informatiques "l'idée était de gagner du temps en permettant au destin...

Synchronix, créée par trois ingénieurs en 1989, s'est tout de suite
orientée vers l'amélioration des flux de télécommunications informatiques
"l'idée était de gagner du temps en permettant au destinataire d'une
information ou d'un document de l'obtenir le plus vite possible". Avec
l'aide de l'Anvar et de la Coface, 12 millions de F ont été consacrés de
1994 à 1997 pour mettre au point tout une gamme de produits. 33 % du
capital a été ouvert à deux partenaires, Innovacom 2 (un fonds de France
Télécom) et un investisseur privé afin de soutenir son développement. Les
logiciels conçus par Synchronix, destinés essentiellement aux grands
comptes, sont vendus par l'intermédiaire d'un réseau de distribution dont
ADE en France, HP, NCR, ATT au plan mondial. Souhaitant désormais
diffuser ses produits largement à l'international, un réseau de
distribution a été mis en place cette année dans une vingtaine de pays.
Une filiale a été créée il y a un an à Santa Clara en Californie. Deux
accords commerciaux de principe viennent d'être signés avec des éditeurs
américains. La société attend beaucoup du lancement de son tout nouveau
produit baptisé Europad Internet qui sera présenté au Salon international
des télécommunications à Paris, porte de Versailles en octobre prochain.
Ce logiciel permet de diviser par deux le temps de connexion à Internet.
Destiné aux entreprises comme aux particuliers qui pourront y accéder par
téléchargement lors de la connexion, il fonctionne sur tout type de
réseaux "le potentiel de développement est immense si l'on considère que
d'ici à trois ans, le nombre d'utilisateurs sur Internet devrait grimper à
30 millions, dont 1 million en France". Misant cette année sur un chiffre
d'affaires de 17 millions de F (14 millions en 1996, 12 millions en 1995),
la société espère atteindre les 150 millions de F à l'an 2000. Les ventes
réalisées à l'étranger représentant 22 % en 1996 devraient suivre la même
courbe ascendante.
(La Tribune - 11/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas