Le temps de communications, une monnaie d'échange dans les pays émergents

Par 02 mars 2012
Planète de communication

Donner de la valeur au temps d'appel sur mobile non-utilisé permettrait de rentabiliser ses consommations mais aussi d'acheter d'autres produits.

Le grand classique du forfait mobile, c’est le dépassement. Avec les cartes prépayés, c'est plutôt le reliquat de minutes non consommées. La société TransferTo a bâti son activité sur la possibilité de transférer ces minutes à l'international à un proche, l'"airtime". Via un mobile, bien sûr, mais aussi par Internet ou depuis un point de vente dédié. Cette filiale d'Ingenico, entreprise spécialisée dans les solutions de paiement, possède déjà un réseau étendu de partenaires mais elle continue de multiplier les alliances avec les opérateurs téléphoniques. Avec VIVA au Bahreïn, UCom au Burundi, Roshan en Afghanistan et MOL en Malaisie, ces partenariats étendent le champ d'action international des services de recharge de crédit de la société.

Une manière de rentabiliser les consommations non-utilisées

Les populations des pays en voie de développement utilisent massivement les cartes prépayées pour passer des appels téléphoniques. Pour des utilisateurs aux budgets souvent limités, c'est un bon moyen de contrôler les dépenses. Mais parfois, la totalité du solde acheté n'est pas utilisé, la carte expire et le crédit est perdu. Le reliquat de minutes peut donc être rentabilisé par le transfert de temps d'appel. L'utilisateur choisit un numéro de téléphone, le montant à transférer et son moyen de paiement. Le crédit est alors basculé instantanément. Le transfert de "airtime" s'apparente alors à un versement d'argent à des proches, mais où l'argent serait tout de suite converti en temps de communication téléphonique pour le destinataire. Celui-ci n'a pas eu à dépenser plus pour des appels ou des SMS. Au passage, la transaction s'affranchit des frais de transferts d'argent à l'international.

Convertir son temps d'appel en monnaie virtuelle

Ce fonctionnement est utilisé par VIVA, UCom et Roshan. Pour MOL s'ajoute la dimension de "points". MOL AccessPortal, spécialiste de l'Internet en Asie du Sud-Est, propose un service de micro-paiement en ligne. Pour chaque paiement effectué, les clients internautes gagnent des points. Par exemple, 1 dollar donne droit à 100 MOLPoints et permet d'acquérir des crédits en ligne et des biens numériques. C'est avec ces points qu'ils peuvent acheter des minutes de communication via TransferTo. Un tel système pourrait être pensé dans l'autre sens, c'est-à-dire que le solde de temps d'appel non-consommé pourrait être converti en points pour acheter des produits autres que du temps de communications. Voire, l'"airtime" lui-même deviendrait un véritable moyen de paiement.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas