En temps de crise, les marketeurs investissent sur le mobile

Par 25 juin 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Les services localisés et l'Internet portable favorisent la croissance du marché de la publicité mobile.

La crise oblige les marques à redéfinir leurs stratégies de communication pour toucher les consommateurs. Une redéfinition qui se fait au profit de la publicité mobile d'après un rapport du cabinet d'étude anglais FirstPartner. Celui-ci prévoit une croissance annuelle moyenne de plus de 50 % en Europe de l'ouest sur les quatre prochaines années. Ce marché devrait atteindre deux cents millions d'euros en 2013. "Cette croissance est entraînée par le développement des recherches Internet et des services localisés" explique Justin Davidson analyste chez FirstPartner.
De nouveaux usages
Grâce à ce systèmes les entreprises sont plus à même d'envoyer des publicités mobiles riches et ciblées note le rapport. Autre intérêt, les consommateurs vont recevoir des tickets de réduction utilisables dans les magasins situés à proximité. Ce qui joue sur le comportement compulsif. Le rapport précise que dans un premier temps, l'iPhone a eu un impact positif sur la publicité mobile. Notamment avec les widgets et les applications. Pourtant l'étude note que ceux-ci représenteront moins de 10 % du marché en 2013, "bien en deçà de certaines prévisions faites" précise Justin Davidson.
Un travail conjoint des différentes parties
Une des clés de ce développement a été le rapprochement des opérateurs, des agences et des maisons de ventes qui en travaillant ensembles ont montré les bénéfices qui pouvaient être retirés. Toutefois le cabinet précise que le marché a encore besoin d'être éduqué. C'était d'ailleurs l'un des arguments d'un rapport publié récemment par Ineum Consulting, et qui notait que malgré son efficacité, cet outil publicitaire ne représentait que 1 % des investissements des communicants.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas