Pour tenir bon, les auto-entrepreneurs misent sur les NTIC

Par 05 mai 2010
Mots-clés : Smart city

Les professionnels travaillant à leur compte depuis leur domicile ont connu les affres de la crise économique, mais investissent dans les technologies innovantes, notamment le VoIP, pour soutenir leur activité.

Pour relancer leur croissance, après les temps difficiles de la récession économique, les auto-entrepreneurs misent sur les nouvelles technologies, affirme dans une étude* le cabinet de recherche AMI-Partners. "Comme beaucoup de professionnels américains, les auto-entrepreneurs travaillant à domicile ont connu des baisses de revenus", note Yuki Uehara, chercheur responsable de l'étude. Mais ils n'ont pas cessé d'investir dans les nouvelles technologies. Le chercheur ajoute que les investissements en matière de sécurité informatique et de logiciels de bureautique ont fait place à des efforts financiers dirigés vers la recherche de client et la mise en place de nouveaux moyens de communication. "Il y a incontestablement un mouvement de fond, un engouement pour les NTIC", confirme à L'Atelier François Hurel, président de l'Union des auto-entrepreneurs (UAE).
Réduire les coûts et augmenter la productivité
"Et s'il est aujourd'hui très facile de se lancer, en tant qu'entrepreneur, c'est notamment grâce au développement des nouvelles technologies", ajoute-t-il. Pour réduire les coûts et augmenter la productivité du travail, la mise en place de systèmes de communication en VoIP s'avère ainsi incontournable, selon l'étude, qui indique que le nombre d'auto-entrepreneurs à domicile ayant utilisé cette technologie au cours de l'année 2009 a augmenté de 50%. "Les outils de visioconférence et de messagerie instantanée - comme Skype, WebEx ou Yahoo's Messenger - vont continuer de jouer un rôle dans le marché des auto-entrepreneurs", pronostiquent les chercheurs.
Les avantages des nouvelles technologies pris en compte
Selon ces derniers, les acteurs concernés ont conscience des avantages que procurent les nouvelles technologies pour s'installer et travailler à distance. "Il paraît en effet évident que les auto-entrepreneurs ont largement adopté les nouvelles technologies, d'autant que pour nombre d'entre eux, ils développent eux-mêmes des solutions high-tech pour les professionnels", commente le spécialiste. Tout en nuançant : "l'engouement pour les nouvelles technologies est sensible, mais il faut se montrer prudent sur les relations de cause à effet, entre crise économique, auto-entrepreneuriat, investissements technologiques, etc.". La situation résultant, selon lui, d'une conjoncture plus globale.
(*) 2009-2010 : US home based business market overview - impact of economy : changing dynamics, opportunities and challenges.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas