Le Tennessee concurrence la Silicon Valley grâce à ses accélérateurs dédiés

Par 07 mai 2013
Le Tennessee concurrence la Silicon Valley grâce à ses accélérateurs dédiés

En investissant intelligemment, le Tennessee est parvenu à créer neuf programmes accélérateurs qui exploitent les nombreuses ressources du Tennessee, et permettent à de nouvelles entreprises de se lancer.

D'après l'étude menée par Launch Tennessee (LaunchTN), un partenariat public-privé axé sur le soutien à la création et au développement des entreprises à forte croissance dans le Tennessee, cet État semble être devenu le nouvel eldorado des startups. Le nombre de startups spécialisées dans les technologies a en effet triplé au cours de ces deux dernières années. Quatre secteurs sont surtout touchés par cette forte croissance, il s'agit des logiciels et de l'internet destiné au grand public, du divertissement et des médias digitaux – le Tennessee possédant en effet un riche héritage musical avec des industries telles que Universal ou Sony Music – et des services dédiés à la santé (26 000 sociétés, 400 000 employés et 70 milliards générés chaque année). Et enfin, tout ce qui touche aux sciences de la vie et aux dispositifs médicaux. Cette croissance doit beaucoup aux programmes accélérateurs qui soutiennent chaque année un grand nombre de projets.

Des programmes qui accélèrent le rythme

En effet, pour aider les entrepreneurs à se développer, neuf programmes accélérateurs (chacun spécialisé dans un domaine) ont été développés ces dernières années à travers l'État. Ces programmes intensifs, qui totalisent près de 500 mentors, durent généralement entre trois et six mois et permettent aux entrepreneurs d'affiner et de développer leurs idées. La plupart des programmes se concluent sur un « Demo Day » où les entrepreneurs ont une chance de présenter aux investisseurs leur projet. Chacun de ses programmes est éligible pour recevoir 250 000 dollars de financement par an pour un maximum de trois ans sur la base de ses performances, sachant qu'au cours de l'année 2010, ces neuf accélérateurs ont détecté plus de 700 idées et ont lancé plus de 125 compagnies qui par la suite ont crée 185 emplois à temps plein en 2012.

Investir et connecter

Toutefois, tous les secteurs ne croissent pas à la même vitesse, et ceux malgré les investissements de l'État. Environ 3 milliards de dollars ont été investis chaque année dans la R&D, cependant, les efforts de l'État n'ont pas permis de produire le nombre de nouvelles entreprises espérées. Par exemple en 2010, il n'y avait que huit nouvelles entreprises dans ce secteur qui se sont lancées. Conscients de ce défi, l'État du Tennessee et les institutions de recherches individuelles ont fait d'importants investissements pour soutenir la commercialisation des nouvelles technologies, et sont parvenus à faire passer le nombre de startups en R&D de huit en 2010 à 24 en 2012. En plus d'investir, l'État n'oublie pas que ce qui permet à un écosystème entrepreneurial d'être prospère c'est avant tout une connectivité entre les entrepreneurs, les inventeurs et les investisseurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas