La Tête dans les Nuages demande sa mise en redressement judiciaire.

Par 02 mars 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Comptant 27 salles de jeux interactifs, la société La Tête dans les Nuages vient de demander au tribunal de commerce de Paris de bénéficier d'une procédure de redressement judiciaire. Dès septembr...

Comptant 27 salles de jeux interactifs, la société La Tête dans les Nuages
vient de demander au tribunal de commerce de Paris de bénéficier d'une
procédure de redressement judiciaire. Dès septembre dernier, le groupe,
déficitaire en 1997 (13,7 millions de F de perte nette pour un chiffre
d'affaires de 61 millions) annonçait qu'il resterait dans le rouge en
1998. Pour l'année, son chiffre d'affaires de 79,7 millions a augmenté de
19 %.
Selon son nouveau PDG, Etienne Madelin, l'impact sur la trésorerie d'une
marge brute d'autofinancement devenue négative rend la cessation de
paiements inévitable. Se montrant optimiste sur l'adoption d'un plan de
continuation lui permettant de mener à bien le redressement du groupe,
Etienne Madelin souligne "qu'avec un gel du passif, la société est à même
de couvrir ses charges courantes".
Ce redressement passe par la fermeture de neuf salles mal situées (l'an
dernier cinq ont déjà été fermées, tandis que cinq nouvelles salles
ouvraient), un recentrage "sur le métier" et le développement de nouveaux
concepts.
L'objectif de 161 centres d'ici à 2002, annoncé en mars 1997 lors de
l'introduction en Bourse de la société, n'est plus, en tout cas, à l'ordre
du jour.
(Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 02/03/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas