Le texto récompensé pour sa surveillance des ressources

Par 28 février 2008 1 commentaire

kiwanja.net souhaite généraliser l'utilisation du SMS par les ONG dans les pays émergents. Ce, via un concours récompensant les meilleures initiatives.

Le SMS permet de lancer des services innovants dans les pays émergents. Le sujet est largement débattu. Il est même désormais sujet à des concours : l'association pour les technologies mobiles kiwanja.net encourage les ONG locales à développer des services basés sur le SMS. Ce, via le concours nGOmobile dont elle vient de récompenser les lauréats. Les règles du jeu étaient simples : les organisations locales devaient tracer les grandes lignes d'un projet utilisant les technologies mobiles, et plus particulièrement le SMS. Tous les services permettant d'améliorer les conditions de vie étaient les bienvenus : informations concernant la santé, la gestion de l'environnement ou les droits fondamentaux... Autant de thèmes réutilisés par les quatre ONG récompensées.
Informer sur ses droits ou l'environnement
L'organisation NETWAS, basée en Ouganda, propose ainsi de lancer un service mobile permettant aux communautés rurales de poser des questions relatives aux ressources en eau : hygiène, pollution et gestion de l'eau, etc. Quant aux communautés d'Amérique Centrale et du Mexique, elles profiteront prochainement de l'initiative de l'Equilibrium Fund, qui souhaite utiliser le SMS pour informer et donc pallier les problèmes de chômage et de marginalisation des femmes. Raisons de cet engouement associatif pour le message texte : alors que les particuliers sont de plus en plus nombreux à posséder un combiné mobile, ce dernier devient un moyen idéal de véhiculer de l'information. "Le mobile devient l'outil d'identité personnelle des individus", confie ainsi à L'Atelier Arnauld Blondet, responsable du marketing stratégique pour les pays émergents chez Orange.
Dépasser les obstacles culturels et d'utilisation
Reste que si le mobile est plébiscité, l'utilisation du message texte est encore à l'état d'ébauche. "Dans les pays émergents, la voix reste à 90 % le moyen de communication préféré des populations qui utilisent un mobile", ajoute Arnauld Blondet. Mais le SMS possède un argument de poids, souligne-t-il : son coût, beaucoup plus faible que celui des minutes de communication. Un avantage qui pourrait lui permettre de déplacer les obstacles d'ordre culturel ou de complexité d'utilisation qui freinent notamment son adoption. Pour information, les gagnants du concours nGOmobile, sélectionnés par un jury de professionnels, ont remporté tout l'attirail nécessaire pour mener à bien leur projet : ordinateur portable, combinés mobiles, modem GSM, et un prix de mille dollars.

L'Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

Belle initiative!

Soumis par video surveillance (non vérifié) - le 17 juin 2009 à 19h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas