Thinkair propulse les applications dans les nuages, même préexistantes

Par 30 mai 2011
un téléphone avec des applications qui sortent

Pour ne pas surcharger la mémoire des smartphones avec les applications, des chercheurs proposent aux développeurs d'adapter leurs modules pour qu'ils fonctionnent depuis la plate-forme.

Pour favoriser le développement d'applications complexes, qui embarquent des options comme la géolocalisation, la reconnaissance vocale ou encore la réalité augmentée, mais qui ne sont pas trop gourmandes en termes de stockage et de batterie, il faut s'en remettre à l'informatique dans les nuages. Voilà ce que rappelle une équipe de chercheurs de différentes universités allemandes, anglaises ou encore américaines*. Ces derniers ont développé une plate-forme, baptisée Thinkair. Ils ont ensuite créé une interface de programmation (API) qui donne la possibilité à chaque développeur d'application de l'adapter pour qu'elle fonctionne via Thinkair.

Adapter facilement les applications

Cela permet d'optimiser l'utilisation de la mémoire de l'appareil nécessaire au bon fonctionnement des applications. D'un autre côté, cette plate-forme dans les nuages intègre également une série de machines virtuelles qui, selon les besoins du système d'exploitation du téléphone mobile, fonctionnent simultanément pour apporter toute la puissance nécessaire à l'exécution simultanée d'une ou plusieurs applications. En effet, la plate-forme fonctionne également sur un schéma de virtualisation.

Une connexion nécessaire

Cette méthode permet à plusieurs applications d'être opérationnelle en même temps sur le téléphone mobile et de faire ainsi appel en temps réel aux données stockées sur la plate-forme de cloud computing. Il est donc très simple pour la communauté des développeurs de remettre à jour du contenu sans que l'utilisateur aie à télécharger un quelconque contenu. La limite d'un tel dispositif, rappellent évidemment les chercheurs, c'est que le lien vers la structure se fait grâce au Wi-Fi ou à la technologie 3G et que l'application ne peut fonctionner que si elle est connectée.

*Université allemande : Deustche Telekom Labs, Universités anglaises de Cambridge et de Nottingham, Université américaine : Huawei America Resaerch.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas