TIM: Telecom Italia conservera sa filiale mobile

Par 27 octobre 2006
Mots-clés : Smart city

Le premier conseil d'administration de Telecom Italia après la démission de Marco Provera Tronchetti s'est tenu le 25 octobre. Ses membres se sont accordés sur une mesure qui rassurera le...

Le premier conseil d'administration de Telecom Italia après la démission de Marco Provera Tronchetti s'est tenu le 25 octobre. Ses membres se sont accordés sur une mesure qui rassurera le gouvernement mais aussi de nombreux analystes : l'opérateur ne se séparera pas de sa filiale mobile, TIM.
En septembre, M. Tronchetti avait annoncé la volonté de Telecom Italia de recentrer ses activités sur Internet et sur les contenus. Une réorganisation qui sous-entendait la séparation d'avec TIM, pourtant réintégrée au groupe en 2004 pour 24 milliards de dollars.
Pour le gouvernement et plusieurs spécialistes, cette possible cession d'actifs n'était pas vue d'un très bon œil, sur le plan national et européen. Outre les frais engagés dans cette affaire, cette séparation, contraire à la tendance européenne, aurait rendu Telecom Italia plus vulnérable face à une possibilité d'OPA.
En conservant TIM, Telecom Italia, endetté à hauteur de 40 milliards d'euros, mise désormais sur la convergence "entre téléphone fixe, mobile, haut débit et contenus médias [...] sans renoncer aux bénéfices de l'intégration fixe-mobile".
Récemment, la firme avait déjà annoncé investir jusqu'à 9 milliards d'euros pour moderniser son réseau et se mettre à la fibre optique.

(Atelier groupe BNP Paribas – 27/10/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas