Tiscali annonce la mise en vente de sa filiale française

Par 04 mars 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

C'était déjà un secret de Polichinelle. Mais maintenant, c'est officiel : jeudi, le conseil d'administration du fournisseur d'accès Internet Tiscali a donné son...

C'était déjà un secret de Polichinelle. Mais maintenant, c'est officiel : jeudi, le conseil d'administration du fournisseur d'accès Internet Tiscali a donné son accord à la cession de la filiale française, ancienne Liberty Surf. Reste une inconnue : le groupe n'a pas précisé qui était le repreneur...

Selon les rumeurs véhiculées par la presse le mois dernier, ils auraient été une dizaine à avoir montré de l'intérêt pour Tiscali France ; les noms de Neuf Télécom, Iliad, Telecom Iliad ou encore Bouygues Telecom ont notamment été prononcés. Ce vendredi en revanche, selon des sources proches du dossier, seuls quatre candidats seraient encore en lice : Cegetel, Telecom Italia, Deutsche Telekom et Neuf Telecom.
Depuis l'été 2004 - date à laquelle le fondateur de Tiscali Renato Soru avait déclaré : "Nous sommes prêts à sacrifier une jambe pour sauver le reste du corps" - Tiscali a récolté 120 millions d'euros après la cession de ses filiales sud-africaine , norvégienne , autrichienne, suédoise , belge, suisse et danoise . Il doit encore vendre sa filiale espagnole ainsi que son réseau européen longue distance TIN (Tiscali International Network).
Cession après cession, le groupe avait pourtant assuré qu'il ne se départirait pas de ses activités en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. C'était peut-être sans compter sur les remboursements d'obligations convertibles que Ticali doit honorer avant le mois de juillet 2005...
(Atelier groupe BNP Paribas - 04/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas