Tiscali écrit à Chirac et réclame plus de concurrence sur le haut débit

Par 15 octobre 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

« Monsieur le Président de la République… ». Diego Massidda, le nouveau président du groupe italien Tiscali, a dû prendre sa plus belle plume pour écrire à Jacques Chirac et dénoncer ce qu’il...

« Monsieur le Président de la République… ». Diego Massidda, le nouveau président du groupe italien Tiscali, a dû prendre sa plus belle plume pour écrire à Jacques Chirac et dénoncer ce qu’il considère comme des entraves à la concurrence sur le marché français.

En ligne de mire, notre opérateur historique France Télécom et l’Autorité de Régulation des Télécoms (ART). Diego Massida s’oppose en effet à la décision récemment prise par l’ART de ne pas analyser le marché de détail. Un refus motivé par le dynamisme du marché. Selon Tiscali, au contraire, les tarifs du FAI de France Télécom Wanadoo sont si bas que ses concurrents sont dans l’incapacité de s’aligner dessus.

Diego Massida demande donc dans sa missive à ce que France Télécom soit contraint de baisser le prix des offres de gros dans les zones non dégroupées et réclame une analyse par l’ART du marché de détail. Le nouveau PDG de Tiscali France y dénonce également la naissance d’une fracture numérique entre les zones qui profitent du dégroupage et les autres, dans lesquelles FAI et consommateurs sont acculés à des prix très élevés.

(Atelier groupe BNP Paribas - 15/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas