La Toile rémunère les célibataires

Par 28 avril 2008 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

YouLoveMe.com octroie un revenu à ses membres qui acceptent des publicités sur leur espace personnel. Un système qui devrait démarquer le site dans un secteur très concurrentiel.

Les business model basés sur la rémunération des internautes font florès. Les internautes étaient déjà payés pour surfer ou pour passer des entretiens d'embauche via NotchUp. Ils le seront dorénavant pour faire des rencontres. En effet, la semaine dernière a eu lieu le lancement de la version beta de YouLoveMe.com, un site de rencontre qui ne nécessite aucun frais d'inscription, contrairement aux Match.com et autres Meetic. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, les membres se voient même proposer la possibilité de gagner de l'argent via leur page. L'équipe à l'origine du projet a mené une enquête démontrant qu'en un mois, un célibataire dépense en moyenne 345 $ au cours de ses rendez-vous amoureux, qui sont en moyenne au nombre de quatre. Restaurants, fleurs, cinéma : autant de passages obligés qui ont un prix. Le site se propose de financer en partie ces dépenses en installant des espaces publicitaires sur les pages de ses membres. Ces derniers récoltent ainsi une part des recettes publicitaires réunies grâce au trafic sur leur page.
Des clics qui rapportent
Et plus les utilisateurs ont de succès, plus ils gagnent d'argent : chaque clic des autres membres vient en effet gonfler la cagnotte finale. "Et qui peut dire qu'il n'aurait pas besoin de quelques dollars supplémentaires, lorsqu'il cherche à séduire monsieur ou madame parfait?", commente Leo Cono, fondateur du site. YouLoveMe.com combine par ailleurs deux modèles de plate-forme : c'est en effet à la fois un site de rencontre et un espace communautaire. Il s'inspire ainsi des fonctionnements de Meetic mais aussi de Youtube ou encore Facebook. "Le site prend en compte et applique les meilleurs dispositifs observés dans les sites de rencontre", explique Leo Cono. "En alliant réseau social et réseau de rencontres amoureuses gratuit, le site s'assure un nombre toujours plus important d'utilisateurs; ce qui sous-tend du coup un intérêt plus fort pour les annonceurs ". En effet, les sites de rencontre ont une audience moins élevée que les réseaux sociaux : par exemple, tandis que Match.com compte 15 millions de membres, MySpace en dénombre 300 millions.
Réseau social et site de rencontre s'allient
Ce mélange des genres est un atout selon le fondateur de YouLoveMe.com : les utilisateurs sont moins intimidés et ressentent moins de pression que sur un site de rencontre traditionnel. "Les utilisateurs peuvent se rencontrer en ligne et sympathiser sans pour autant parler tout de suite de relations amoureuses", indique le fondateur du site. Par ailleurs, tout comme sur YouTube et DailyMotion, YouLoveMe.com développe un système de bibliothèque, qui réunit l'ensemble des profiles vidéo de ses membres. Ces derniers doivent répondre à certaines questions, telles que leurs intérêts, leurs traits de caractère, leurs contacts etc. Cette vidéo est ajoutée à leur page, et tous les mois un concours détermine quel est le célibataire le plus "attirant". Celui qui récolte le plus de voix a le privilège de figurer sur la home page... Et de récolter un nombre de clic significatif, qui viendra remplir sa cagnotte.

Haut de page

1 Commentaire

A l’heure ou certains se demandent si les réseaux sociaux ne pourraient pas faire office de sites de rencontre, cette initiative de cumuler les deux dimensions est originale. L’intérêt, c’est effectivement d’éviter le côté un peu dur de la « rencontre frontale » grâce à un environnement communautaire … tout en assumant la démarche sentimentale.

La rémunération des membres via les clics sur les publicités affichées dans leur espace est tout à fait analogue, dans le principe, à la rémunération des webmasters autorisant les régies publicitaires à afficher des publicités sur leurs sites moyennant une contrepartie financière (programme adsense de google par exemple). C’est comme si le membre de YouLoveMe était le webmaster de sa page personnelle et que YouLoveMe jouait le rôle de régie publicitaire. Il fallait y penser !

Ca va être très intéressant de voir comment la situation va évoluer.

Soumis par Stéphane (non vérifié) - le 06 juin 2008 à 14h43

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas