Traduction accélérée = logiciel plus vite exporté

Par 25 février 2009

Les développeurs bénéficieront bientôt d'un outil qui facilite la traduction d'un logiciel ou d'un jeu. Cela permettra de lancer plus facilement le produit à l'international.

L'université de Caroline du Nord a développé un logiciel qui simplifie la détection des éléments à traduire dans un programme. L'intérêt ? Eviter les erreurs et les négligences humaines. Mais surtout permettre le lancement plus rapide d'un produit à l'international. En effet, pour adapter un logiciel - notamment un jeu vidéo - aux marchés étrangers, les développeurs devaient jusqu'alors se plonger dans des dizaines de milliers de lignes de codes. Dans le but de déceler les éléments de langage visibles à l'écran par l'utilisateur, et de les traduire. Ce, en veillant à ne pas amputer le logiciel de morceaux de codes nécessaires à son bon fonctionnement. "Dans le cadre de projets de petite ampleur, qui n'avaient originellement pas été développés pour être traduits, ce logiciel permet de réaliser un fort gain de temps." explique à L'Atelier Samuel Lorétan, responsable du développement chez Ankama Games. 
Productivité et qualité
L'outil identifie automatiquement les éléments "on-screen" devant apparaître à l'écran, comme les menus, les barres de tâches ou les textes intégrés dans le déroulement des jeux vidéo. Une fois ces codes repérés, les programmeurs peuvent les traduire dans la langue adéquate. Ce système augmente la productivité, en accélérant l'accès ciblé aux contenus à traduire. La qualité s'en trouve également optimisée, dans la mesure où les chances pour qu'un programmeur néglige un contenu à traduire devient quasiment nulle. Le logiciel, appliqué par les chercheurs à un jeu vidéo populaire, a détecté dix-sept omissions.
Traduction et adaptation
Reste un problème : "l'adaptation d'un jeu vidéo, ou de tout autre logiciel, à l'étranger, se divise en deux parties", poursuit Samuel Lorétan. L'adaptation linguistique et l'adaptation culturelle. Cette seconde partie ne peut être automatisée : les ajustements liés à la culture locale vont au-delà d'une simple question de traduction linguistique. "Ils peuvent concerner des éléments qui font référence à certains événements historiques, plus ou moins marquants selon certaines régions du monde, ou encore les attentes des consommateurs, leurs points de vue et leurs réflexes". Si ce logiciel réduit les processus de traduction, aucun logiciel ne saurait se poser comme solution magique, qui adapterait tout un programme instantanément pour l'exportation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas