Pour la traduction, WikiBhasha table sur le collaboratif

Par 20 octobre 2010
Mappemonde en forme de puzzle

L'outil de traduction automatique se greffe sur le corpus des articles de Wikipédia. Et permet aux utilisateurs de corriger les imprécisions des résultats obtenus. Un système transposable aux wikis d'entreprises.

Pour affiner les résultats des outils de traduction informatique, pourquoi ne pas faire appel au concours des internautes ? Partir d’un corpus de texte, traduire automatiquement celui-ci, puis laisser des contributeurs corriger eux-mêmes les erreurs éventuelles : c’est la solution retenue par des scientifiques du centre de recherche de Microsoft. Baptisé "WikiBhasha", l’outil qu'ils ont développé se fonde sur le modèle de Wikipédia. "Il permet aux collaborateurs de l'encyclopédie en ligne de trouver du contenu à partir d’autres articles du site, de traduire ce contenu en différentes langues, et de composer eux-mêmes des articles ou d’améliorer ceux déjà publiés sur la plate-forme multilingue", expliquent les scientifiques. Pour Miguel Membrado, fondateur et directeur général de Kimind Consulting, l’intérêt de cet outil réside en particulier dans cet aspect participatif : "faire collaborer les contributeurs, à partir d’un vrai corpus, cela est très intéressant", explique-t-il à L’Atelier.

Combiner automatisation et correction humaine

Comme l’indiquent les chercheurs, la plate-forme combine des services linguistiques automatiques et un éditeur de contenu compatible avec Wikipédia. "N’importe quel utilisateur - de par de le monde - peut se servir de WikiBhasha pour adapter des articles de Wikipédia écrits en anglais dans des langues locales. Ce faisant, ils peuvent également intervenir, pour enrichir les contenus de l’article", expliquent-ils. Un outil qui pourrait s’avérer pertinent, pour un usage professionnel également. "Il peut y avoir de nombreuses applications dans le monde de l’entreprise", estime le fondateur de Kimind Consulting."Intégrer des mécanismes automatiques de traduction, qui en plus autorisent des modifications, cela ouvre des perspectives", précise-t-il.

Un outil adaptable au monde de l’entreprise ?

Un tel outil pourrait ainsi être adapté, en l’extrapolant par exemple aux wiki intranet. "Les salariés connaissent leur domaine. Ils pourraient ainsi se servir du système automatique, sans être traducteurs ; l’approche participative limitant le risque d’erreur", développe le spécialiste. Encore faut-il que l’entreprise soit suffisamment importante et possède assez de ressources humaines pour que cet effet collaboratif porte ses fruits. "Des équipes de traducteurs spécialisés pourraient être appelées, le cas échéant, pour s’assurer de la fiabilité des résultats". A noter : la version bêta de WikiBhasha est d’ores et déjà disponible en open source. Cela en tant qu’extension de MediaWiki, sous la licence Apache 2.0.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas