La transformation numérique de l’Etat est une priorité pour les Français

Par 16 septembre 2015 1 commentaire
Les français souhaitent la transformation numérique de l'Etat

Dans une enquête menée par Ipsos, les Français se sont exprimés sur la transformation numérique de l'Etat et de l’administration en France. Des retours positifs puisqu'ils sont déjà 59% à estimer que ce développement est bien "avancé".

Le numérique a permis d'améliorer la qualité de services dans de nombreux secteurs. Mais pour 75% des Français, il est particulièrement important que l'Etat et son administration utilisent de plus en plus Internet et les nouvelles technologies de communication. C’est en effet ce que révèle le baromètre Digital Gouv’ 2015 réalisé par Ipsos pour Sopra Steria, agence de conseil.

Ils seraient alors 89% à être prêt à renoncer à certaines habitudes si l'Etat donnait la possibilité d'effectuer des démarches par Internet. En effet, ceux-ci expliquent vouloir faciliter leurs démarches administratives, notamment face à des évènements de vie jugés "difficiles ou stressants" (perte d'emploi, demandes d'aides sociales, retraite). Ainsi, gagner du temps (54%), ne pas se déplacer (50%), plus de transversalité entre les services (92%), sont les attentes principales des Français dans le développement numérique de l'Etat et de ses administrations.

Il existe toutefois des disparités d’opinion entre les différents services qui pourraient être ou sont déjà proposés. Si les services numériques liés à la fiscalité (84%) ou à la sécurité sociale (60%) sont mis à l’honneur dans l’étude, les interrogés sont seulement 30% à considérer que le secteur de la justice et de la police a développé ses services numériques de manière "notable" .

Enfin, l’étude rappelle qu’ils sont nombreux à refuser "l'idée d'une administration déshumanisée". En effet, ils souhaitent encore être accompagnés ou parler à un agent (téléphone, messagerie instantanée) en cas de difficultés.

Haut de page

1 Commentaire

Un des "éléphant" de l'état est "la justice"!
L'"internetisation" de cette justice est un levier important d'économie pour l'état (ne nous voilons pas la face!) mais aussi pour chacun d'entre nous de pouvoir enfin faire valoir nos droits de façon juste ... "normale" = sans un délais de traitement pire que la queue du poissonnier...
Ceci étant, cela va dans le bon sens mais la mise en oeuvre est bien lente à mes yeux 8'$

Soumis par Damien BECK (non vérifié) - le 22 septembre 2015 à 11h01

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas