La transmission d'informations a besoin de plus de lumière

Par 28 juin 2010 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Pour les zones où la demande en bande passante est importante, le MIT propose d'ajouter une longueur d'onde lumineuse chargée de simplifier le passage de données entre les canaux de fibre optique.

Face à l'augmentation prévue du trafic des données par bandes passantes, des chercheurs du MIT alertent sur les risques d'encombrement des réseaux de fibres optiques. Pour éviter de telles déconvenues et assurer le transfert rapide d'informations, ils introduisent un modèle d'optimisation du réseau. Baptisé OFS (pour "optical flow switching"), ce dernier consiste à transvaser certaines informations d'un canal "classique" de l'infrastructure vers un canal dit "privilégié". Dans les zones à forte densité de population - qui correspondent à celles où la demande en bande passante sera particulièrement importante - une couche pourrait être ajoutée, où les informations seraient transmises selon une longueur d'onde lumineuse spécifique.
Fluidifier les zones encombrées
Pourquoi un tel système ? Parce que pour le moment, lorsqu'un paquet de données est transmis au travers d'un canal de fibre optique, il peut croiser la route d'un autre câble. Des routeurs redirigent alors les informations à l'intérieur de l'infrastructure. Problème : dans ces nœuds, chaque message lumineux provenant de différentes localités doit être converti au préalable en signal électrique, stocké, et traité à tour de rôle. Cela engendre des délais, qui aboutissent à un ralentissement général du trafic. La couche spécifique proposée par le MIT servira du coup de voie privilégiée.
Une longueur d'onde dédiée
Les routeurs laissant passer directement les flux lumineux appartenant à la longueur d'onde "prioritaire", lorsqu'une quantité importante d'informations est enregistrée. Les chercheurs ont simulé ces opérations de transvasement - après avoir développé des algorithmes mathématiques spécifiques - sur ordinateur pour évaluer leur modèle. Et selon eux, les résultats s'avèrent probants : non seulement il améliore la rapidité des transferts de données, mais il rend aussi le réseau moins consommateur d'énergie. Seul bémol : la mise en place effective de ce modèle passe par des changements matériels de l'infrastructure, et nécessite de vrais investissements. 

Haut de page

1 Commentaire

alors dès maintenant on commence à sentir les futurs problèmes de la fibre optique et avant de faire n'importe quel inscription ,moi je prend de conseils de la part de 123camarche afin d'éviter une décision que je regrette après

Soumis par cédric (non vérifié) - le 28 juin 2010 à 16h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas