La transmission sans-fil à très haute vitesse se concrétise

Par 16 janvier 2009 2 commentaires

La technologie de transmission à 15 Gbits/s du Georgia Tech accède au statut de standard. Ce qui laisse présager d'une commercialisation rapide d'appareils électroniques très performants.

Il y quelques mois , le centre Georgia Electronic Design annonçait avoir réussi à transférer des données en courte distance à une vitesse de 15 gigabits par seconde. Pour cela, les chercheurs avaient mis au point une puce à mémoire non-volatile capable de transmettre des signaux à radiofréquence d'une intensité de 60 gigahertz. Le système vient d'acquérir ses lettres de noblesse, puisqu'il a été standardisé récemment par Ecma International, une institution qui développe depuis 1961 des standards dédiés aux secteurs des TIC et des produits électroniques grand public. Cette reconnaissance permet d'envisager une intégration rapide de la technologie aux appareils électroniques.
Une commercialisation sous deux ans
"Les consommateurs peuvent s'attendre à voir arriver d'ici deux ou trois ans sur le marché des produits capables de transférer des données à des vitesses ultra-rapides", souligne ainsi Joy Laskar. Le grand avantage de ce type de processeurs, c'est leur faible besoin en énergie et leur bas prix de fabrication. "Notre technologie offre le plus bas taux de consommation d'énergie par bit transmis sans-fil à une vitesse de plusieurs gigabits", explique Joy Laskar, directeur du GEDC. Cette vitesse de transmission profitera à des applications très gourmandes en bande passante comme le stockage de données en entreprise ou la vidéo haute définition.
Vers une généralisation de la communication virale
Le standard permettra aussi d'accélérer la commercialisation d'appareils sans-fil capables de transférer des fichiers en quelques secondes. Un premier pas vers la généralisation de la communication dite virale, avec la mise en place d'appareils sans-fil omniprésents et capables de communiquer entre eux sans être reliés à un poste de contrôle central. Pour rappel, les chercheurs de l'institut du Georgia Tech sont capables de transférer des données à une vitesse de 15 gigabits par seconde sur une distance d'un mètre, et de 10 Gbits/s à une distance de deux mètres.

Haut de page

2 Commentaires

A lire sur http://www.robindestoits.org,
le très instructif rapport BIOINITIATIVE sur les preuves scientifiques définitives des dangers pour la santé de la téléphonie mobile (téléphone portable, antenne-relais, WiFi, Wimax, Bluetooth, DECT...) ...

Soumis par MULLER (non vérifié) - le 23 janvier 2009 à 06h18

A lire sur www.robindestoits.org,

Je voudrais bien lire cette page mais elle est non disponible. J'apprécierais si vous m'enveriez un lien qui marche.

Merci.Il suffit d'enlever la virgule malencontreusement incluse dans l'URL :
http://www.robindestoits.org/
Cordialement,
La rédaction

Soumis par Ernest Laplante (non vérifié) - le 14 février 2009 à 18h59

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas