La traque sur mobile s'organise

Par 11 mars 2008 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Le marketing mobile exploite la localisation des mobinautes et les codes barres 2D afin de déterminer ses cibles au plus près. Des méthodes de récupération des données qui séduisent les annonceurs.

Les annonceurs sont conscients que les consommateurs sont plus réceptifs à une publicité qui concerne leurs centres d'intérêts. C'est pourquoi les marketers combinent différentes technologies mobiles, telles la géolocalisation ou encore bluetooth, afin de contacter et cibler au mieux les utilisateurs des téléphones portables. C'est dans cette optique que des entreprises comme Xiam Technologies, développent des solutions de ciblage et de contenu pour mobiles. Récemment rachetée par Qualcomm, l'entreprise se veut pionnière en solutions de ciblage des contenus sans-fil. Elle a ainsi créé le programme "My Personnal Offers System" (MPOS) qui fournit une technologie de profilage et de personnalisation des publicités. Ce système propose aux annonceurs des bases de données regroupant informations comportementales, démographiques ou encore contextuelles sur leurs clients potentiels.
Vers un mobile one-to-one.
Ce qui permet ainsi d'ajuster la communication des opérateurs mobiles et des marques à la cible. Cette technologie s'adapte à tous les réseaux sans-fil : web, WAP. Elle permet par ailleurs à l'annonceur de connaître par avance la taille exacte de son audience : ceci grâce à la détermination au préalable des critères et donc de la cible y répondant. Le MPOS a été commercialisé auprès de Vodafone Irlande. Reste à savoir comment les utilisateurs sont ciblés. Les opérateurs peuvent fournir des données démographiques, âge, sexe, ville, mais cibler les centres d'intérêts est plus complexe. "Il existe des centaines de façons de recueillir des informations " explique Christophe Perez, chef de projet chez BlueTouchCommunication, agence spécialisée en marketing mobile. "Parmi elles, les possibilités qu'offre le bluetooth. On sait que si un utilisateur se connecte à une borne lors d'un événement particulier, c'est qu'il est intéressé par le sujet". Imparable...
Recoupement des données
Ces situations d'Opt in - quand le consommateur va chercher l'information - informent ainsi l'annonceur et l'opérateur sur les intérêts du mobinaute. C'est le cas avec les applications offertes par les codes barres 2D. Les informations sont stockées en règle générale sur une base de données, puis recoupées entre elles. La géo localisation est également une source florissante de détails sur les utilisateurs. Et Christophe Perez de continuer : "on peut capter le signal d'un mobile qui se trouve entre deux bornes relais et faire un rapport avec les manifestations ou événements qu'y s'y déroulent. Ainsi on a une information supplémentaire sur l'utilisateur, que l'on peut croiser automatiquement avec la base de données".

L'Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

salut je suis richard et j'aimerais bien en savoir plus sur cette conférence et précision atteindre si possible une autre pour l'exposer dans mon pays qui est le Cameroun puisque nous utilisons bien les produits vadafones

Soumis par gwan kwambe richard (non vérifié) - le 24 octobre 2009 à 14h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas