Le travail parlementaire se dématérialise

Par 18 novembre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Avec eRepresentative, les députés des différentes chambres européennes travailleront avec leurs collègues à distance. Ils profiteront d'un bureau virtuel avec messagerie instantanée et accès distant aux dossiers.

Les membres des différents Parlements en Europe disposeront prochainement d'un bureau virtuel. Il embarquera l'ensemble des outils nécessaires à des fonctions de management, de prise de décision et de travail collaboratif à distance. Le dispositif d'accès est un appareil mobile type assistant personnel ou smartphone. Le système donne un accès distant et sécurisé aux différentes bases de données dont ils ont besoin pour travailler. Baptisé eRepresentative, il propose aussi le partage de documents. Il est enfin possible de s'entretenir avec ses collègues par messagerie instantanée. Le tout, via des réseaux de communication sécurisés. "Les députés doivent faire face à un nombre d'informations de plus en plus importantes à maîtriser", souligne Evika Karamagioli, représentante de l'initiative.
Organiser des réunions à distance
"Ils doivent d'ailleurs souvent travailler simultanément sur plusieurs projets, ce en collaboration avec leurs collègues. Tâche qui n'est pas facile à réaliser quand on est en fréquent déplacement, pour participer à des rencontres ou des débats". Des députés issus des Parlements néerlandais, hongrois, lituanien, catalan, et, au niveau des comtés, celui de Westmeath (Irlande), ont testé la plate-forme sur une période de trois à quatre mois. Et pour plus de 70 % des volontaires, eRepresentative s'annonce comme un outil de travail utile, notamment en raison de sa simplicité d'utilisation.
Mobilité = communiquer plus facilement avec les électeurs
La phase de recherche est arrivée à terme en mai 2008. Les responsables du projet sont désormais en pourparlers pour le faire adopter au niveau institutionnel. Le but à terme est de le rendre interopérable à tous les pays d'Europe, pour faciliter la collaboration entre les institutions. Les chercheurs souhaitent aussi faire de leur plate-forme de travail à distance un moyen de communiquer plus facilement avec les électeurs, et de les faire participer à la vie publique. Par exemple en utilisant ces dispositifs mobiles pour consulter les administrés sur l'intérêt d'une décision.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas