Quand le tricycle optimise les technologies des véhicules électriques

Par 10 mars 2009
Mots-clés : Smart city

Pour faciliter les expérimentations sur les véhicules verts, un chercheur a imaginé avec ses étudiants la création d'un tricycle électrique. L'outil rend les composants plus accessibles et adaptables.

L'avenir des véhicules électriques se trouve peut-être dans un tricycle. C'est en tout cas la plate-forme d'expérimentation choisie par le laboratoire IR-PEDAL de l'université de Purdue. Soutenu par General Motors, le projet veut faire de ce prototype un support d'expérimentations et d'apprentissage pour la recherche sur les énergies électriques. Il facilitera la mise en place d'expériences et le travail sur chacun des composants impliqués : systèmes de recharge d'énergie, batteries, moteur... L'objectif final est de déterminer comment capter et utiliser efficacement l'énergie. Et aider à développer de nouvelles technologies dans les véhicules verts. Pour ce faire, le tricycle a été connecté à une station de collecte de données, d'où les chercheurs analysent l'utilisation de l'énergie et son efficacité.
Renforcer l'efficacité
L'équipe expérimente notamment l'utilisation d'un moteur brushless (moteur à courant continu sans balais), contrôlé électriquement. Ce moteur a été attaché aux roues arrière, dans le but de renforcer davantage l'efficacité de l'énergie que lorsqu'il est placé au milieu du véhicule. Ce transfert direct d'énergie du moteur aux roues évite une perte d'énergie. L'équipe vise à établir à terme le moteur brushless comme le type de moteur standard, à la place des moteurs contrôlés mécaniquement. Et pour améliorer l'efficacité de l'énergie du véhicule, celui-ci a été équipé de condensateurs puissants qui aident à capter l'énergie qui aurait normalement été perdue pendant certaines actions, comme le freinage.
Source d'innovations ?
La prochaine étape dans l'amélioration du prototype : fixer un écran tactile au véhicule, à l'instar du Toyota Prius, pour afficher en temps réel les données concernant la consommation d'énergie et son efficacité. Pour Athula Kulatunga, responsable du laboratoire, le prototype est une source d'innovation pour les étudiants : "Travailler sur de tels projets leur ouvre l'esprit, leur donne de nouvelles idées. Peut-être qu'un jour, ils lanceront leur propre entreprise, avec les inventions qu'ils auront créées via ces expérimentations ?".Pour soutenir le projet, le laboratoire mène une étude sur le comportement des fusibles et des condensateurs de transmission en collaboration avec American Electric Power. L'objectif est d'identifier leurs dysfonctionnements et améliorer l'efficacité des moteurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas