Les trois opérateurs bloqueront les téléphones portables volés

Par 02 juin 2004
Mots-clés : Smart city

Voilà une annonce qui est susceptible d’intéresser tout consommateur qui a vécu la pénible expérience du vol de son téléphone portable. En 2003, la police nationale a recensé 185.000 dépôts de...

Voilà une annonce qui est susceptible d’intéresser tout consommateur qui a vécu la pénible expérience du vol de son téléphone portable. En 2003, la police nationale a recensé 185.000 dépôts de plaintes pour vol de téléphone mobile, dont 55.000 avec violences. Leur nombre a donc encore augmenté par rapport aux années précédentes : 150.000 en 2002 et 117.000 en 2001. Les associations de consommateurs ont à de maintes reprises signalé l’inaction des opérateurs de téléphonie mobile face aux vols en recrudescence, précisant que les opérateurs y trouvaient leur compte. L’Afom (Association Française des Opérateurs Mobiles) a aujourd’hui démenti ces accusations lors d’une conférence de presse, en affirmant qu’au contraire « le vol (a) toujours un coût pour l’opérateur » : quelques dizaines d’euros par appareil, selon l’association. Aujourd’hui, les trois opérateurs ont donc annoncé qu’ils étaient prêts à mettre en place un système pour bloquer les téléphones portables subtilisés et faire perdre ainsi « sa valeur marchande au portable volé ». Comment ? En créant simplement une base de données commune recensant les numéros EMEI de chaque appareil et permettant à chaque signalisation de vol de bloquer l’appareil de l’utilisateur pour qu’il ne puisse plus fonctionner sur aucun réseau. (Atelier groupe BNP Paribas - 02/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas