tStylus : le transfert de données à partir d’un écran se fait à la pointe du stylo

Par 19 juillet 2013 1 commentaire
tagtal

Afin de faciliter la collaboration dans un monde digital, une startup chinoise a mis au point un stylo intelligent, qui absorbe et recrache des données informatiques d’un écran tactile à l’autre en toute sécurité.

Alors que le monde physique est de plus en plus connecté au monde virtuel -- au point qu’une salle peut devenir un écran à part entière, on est encore loin de la disparition totale des interfaces dans le domaine de l’interaction homme machine. Mais en attendant, l’homme peut envisager d’interagir avec plusieurs écrans, et ce grâce à l’extraction et le transfert facile et rapide de données. Tagtal, une startup chinoise vient de lancer un stylo intelligent tStylus, qui à l’image d’une pipette, «absorbe» et puis « recrache » des informations,  telles que des photos, des vidéos ou des mots,  entre les différents écrans tactiles, éliminant ainsi tous les processus compliqués de la transmission des données entre des appareils électroniques.

Un stylo tactile pour transferer facilement des données

En effet, tStylus fonctionne avec une application qui agit comme un fichier pilote. Lorsque l’on appuie sur une partie de l’écran sélectionnées préalablement par l’intermédiaire du stylo, celle-ci clignote, le stylo enregistre alors ces données sur un serveur qui au retour lui renvoie de manière aléatoire une code spécifique. Equipé à la pointe d’un phototransistor, le stylo « voit » alors ce clignotement et capte le code qui fait office d’identifiant. Ensuite, si l’on veut insérer l’élément sur un autre appareil, il suffit de pointer le stylo sur l’écran de nouveau. Dès lors que l’application reconnait la code d’identifiant, elle passe à la mode d’injection de données. « Les données à petite quantité sont stockées directement sur le stylo, les restes sur le Cloud » précise Linchuan Wang, fondateur de Tagtal. « Il sera pratiquement impossible d’intercepter les informations durant tout le processus, car les données sont instantanément encryptées » souligne-t-il.   

Un objet pour faciliter la collaboration

Selon Wang, tStylus permettra de fluidifier le processus de la collaboration et pourrait transformer la façon dont les étudiants travaillent. Avec la digitalisation des salles de classe, les étudiants, dotés des tablettes éducatives pourront ainsi récupérer des morceaux affichés sur l’écran géant d’un professeur et échanger instantanément leurs créations avec leurs pairs lors de travaux de groupe. Les stylos pourront également faciliter l’interaction des visiteurs lors d’expositions, où d’un écran à l’autre ils auront la possibilité de transférer des images et approfondir ainsi leurs domaines d’intérêt spécifiques. Enfin, l’équipe de tStylus envisage de transférer cette technologie dans d’autres objets moins intrusifs, par exemple une paire de gants.

 

Haut de page

1 Commentaire

J'ai pensé à cela il y a dix ans. Cet appareil répond à une nécessité sociétale vitale, anti-totalitaire. Il est appelé à un très très grand avenir. Bravo aux technologues ! Toutes mes félicitations. Vous pouvez être confiants.
www.jeru.fr

Soumis par François Jéru (non vérifié) - le 22 juillet 2013 à 08h50

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas