Tsunami en Asie : plus d'un donateur sur cinq a effectué un don par Internet

Par 18 février 2005
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

La division MSN de Microsoft s'est penchée sur le don en ligne chez côté Français. Plusieurs semaines après qu'un tsunami a dévasté plusieurs pays d'Asie du Sud, MSN a fait le point lors d'un...

La division MSN de Microsoft s'est penchée sur le don en ligne chez côté Français. Plusieurs semaines après qu'un tsunami a dévasté plusieurs pays d'Asie du Sud, MSN a fait le point lors d'un colloque à La Sorbonne sur la place d'Internet dans les pratiques solidaires. L'enquête de MSN s'est appuyée sur l'interview de responsables associatifs et de responsables Internet, sur un audit de 60 sites associatifs et enfin sur une étude Ipsos menée auprès des internautes français.

D'après ses chiffres, elle conclut qu'il y aura un avant et un après tsunami pour l'e-solidarité. Près de 62 % des internautes se sont informés au moyen d'Internet à la suite de la catastrophe en Asie, en recherchant des informations sur la catastrophe elle-même, sur les pays touchés ou en consultant les sites d'associations. Celles-ci ont réagi en multipliant et en diversifiant les outils déployés sur le web : sites Internet, forums, blogs...

Près de 10 % des internautes ayant fait un don ou une promesse de don suite à la catastrophe en Asie l'ont fait via le web. Par conséquent, plus d'un donateur sur cinq (21,7 %) a effectué son don en ligne . A l'instar de ce qui s'est passé pour le commerce en ligne, l'usage de la carte bleue semble moins effrayer les internautes.

L'étude de MSN révèle par ailleurs que don et information sont intimement liés sur le web . En effet, 82 % des internautes ayant consulté le site d'une association et 80 % des internautes ayant recherché des informations sur l'utilisation des dons ont effectué un don ou une promesse de don via Internet. Cette proportion tombe à 32 % pour les internautes n'ayant pas utilisé Internet comme source d'informations à la suite de la catastrophe en Asie.
Suite à la catastrophe du tsunami, MSN remarque l'apparition d'un nouveau type de « e-donateurs » : 70 % des internautes, ayant effectué un don en ligne l'ont fait pour la première fois au moment de la catastrophe en Asie.
Sondés sur le don en ligne, 68 % des Français considèrent désormais Internet comme un médium au rôle primordial et à 53 % ils le jugent important pour la mobilisation des particuliers à l'intention des victimes. Alors que les internautes sont 10,3 % à avoir effectué un don en ligne pour subvenir à l'aide humanitaire, ils se déclarent presque trois fois plus nombreux (27,9 %) à vouloir utiliser Internet pour réaliser leurs prochains dons.
Quant aux associations, elles ont, pour la plupart, pris conscience du statut d'Internet en tant que médium de générosité. Depuis le 26 décembre 2004, 150 millions d'euros, réunis par 7 980 000 personnes, ont ainsi été récoltés pour l'Asie, 8 à 30 % du total (selon les associations) ayant été collectés via des dons en ligne .

(Atelier groupe BNP Paribas - 18/02/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas