La Tunisie met les TIC au cœur de sa croissance

Par 24 juillet 2009 1 commentaire

Le pays investit massivement dans les technologies pour devenir le marché le plus dynamique de la région. L'apparition d'un nouvel opérateur stimulera encore la croissance.

La Tunisie enregistrera la croissance la plus rapide de la région Moyen Orient-Afrique du Nord (MENA) en matière de technologies d'ici 2014. L'information est fournie par Pyramid Research, qui estime que le marché tunisien croîtra de 8 % d’ici cinq ans. Cela s’explique en partie par une volonté gouvernementale d’intégrer les technologies de l'information et de la communication dans l’économie, estime Yamina Mathlouthi-Dali, chercheuse à l’IRMC. "Centrer la croissance sur les TIC est un choix stratégique depuis plusieurs décennies", explique-t-elle à L’Atelier."L’Etat investit d’un côté dans les infrastructures, et de l’autre dans les ressources humaines".
Les secteurs qui tirent la croissance
Résultat : la Tunisie devance les autres pays du Maghreb et s’approche du niveau des membres des pays BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). En 2008, la pénétration mobile et fixe était parmi les plus importantes de la région MENA. Mais le haut débit reste encore très peu répandu et oscille autours des 2 %. "Le marché devra se contracter en 2009", souligne Sylwia Boguszewska, analyste chez Pyramid Research. "Mais il rebondira grâce aux services de haut débit qui constituent une source de croissance importante pour les cinq ans à venir". Selon le cabinet, ce secteur pourra cumuler une croissance de 15 % entre 2009 et 2014.
Une concurrence plus saine
Autre facteur qui stimulera la libéralisation du marché : l’entrée en jeu d’un troisième opérateur de téléphonie mobile et fixe, Divona-Orange. "Aujourd’hui, Tunisie Telecom, possède un monopole de fixe. Pour ce qui concerne le mobile, le marché est partagé entre deux opérateurs tunisiens", poursuit Yamina Mathlouthi-Dali. Et de conclure que selon elle, un troisième opérateur apportera davantage de dynamisme sur le marché. "Cela se traduira par une baisse de prix et un gain d’investissements. Une concurrence plus saine stimulera à son tour la croissance du secteur et de l’économie en général".

Haut de page

1 Commentaire

avec la censure d'internet, cette étude est fausse
si ça change et on libére l'internet c'est possible

Soumis par falten (non vérifié) - le 24 juillet 2009 à 20h07

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas