En Turquie, le recrutement se fait grâce aux ondes du cerveau

Par 22 août 2013
Mots-clés : recrutement
adlove

Une agence de publicité turque a bouclé le recrutement de ses stagiaires en analysant les émotions de ses candidats.

Lorsqu'une offre de stage est publiée, des dizaines voire des centaines de candidatures sont aussitôt reçues par les recruteurs. Etudier les CV, lettres de motivation et faire passer des entretiens, voilà le parcours logique. Pour changer un peu cette routine et découvrir de nouveaux talents, l'agence de publicité TBWA d'Istanbul a décidé d'utiliser la technologie EEG (électroencéphalographie). 

L'initiative, baptisée Ad Love avait pour but de trouver les 5 perles rares parmi les 503 candidatures. Un entretien avec les recruteurs a été automatiquement suivi par une projection un peu spéciale. Les candidats, équipés de casques EEG ont ensuite regardé une série de publicités très connues. Pendant la projection, les recruteurs ont ainsi pu mesurer l'impact émotionnel des films sur les candidats. 

A l'issue de cet entretien, les cinq stagiaires dont la projection montrait le plus d'émotion et dont l'entretien s'était le mieux déroulé ont alors décroché les places tant convoitées. Un excellent moyen de découvrir des talents que l'on avait pas remarqué lors d'un entretien. La passion peut parfois être difficile à exprimer mais lorsque c'est le cerveau qui parle, impossible de se tromper! 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas