La TV en ligne rend l'internaute plus tolérant à la publicité

Par 06 avril 2010
Mots-clés : Future of Retail

Les personnes regardant la télévision sur Internet tolèrent des réclames plus longues que celles actuellement diffusées sur le Net. Autant d'opportunités dont les annonceurs ont encore du mal à se saisir.

Les téléspectateurs qui regardent leurs programmes télévisuels en différé sur Internet sont en mesure d'accepter des spots publicitaires en plus grand nombre que ceux actuellement diffusés sur la Toile, indique une étude du cabinet comScore Research. Ce dernier a demandé à un panel de téléspectateurs de fixer, en fonction de leur degré de tolérance, la durée maximale d'un interlude publicitaire pour une heure de visionnage sur Internet. Les résultats  révèlent que les internautes acceptent jusqu'à sept minutes de publicité par heure, alors que la durée ne dépasse actuellement pas quatre minutes. Du coup, selon le cabinet d'étude, les annonceurs ont un manque à gagner sur le Net.
Prendre conscience du potentiel de ce média
"Il y a clairement des revenus laissés sur la table, et les publicitaires n'ont pas encore pris conscience de la valeur de ce média en ligne", explique Tania Yuki, responsable de l'étude. "Alors que les programmes télévisuels sont de plus en plus regardés sur Internet, il est essentiel de comprendre le comportement du consommateur, afin de mesurer aussi précisément que possible le potentiel de ce média", ajoute-t-elle. Dans le détail, l'étude indique que près des trois quarts des personnes interrogées regardent avant tout la télévision sur Internet pour des raisons pratiques : choisir le lieu, et le moment où ils vont visionner leur programme.
Moins de 40% choisissent ce média pour échapper à la publicité
Les internautes habitués à la catch-up TV - c'est-à-dire regardant régulièrement des épisodes sur Internet, avec plusieurs jours voire plusieurs semaines de décalage - sont moins de 40 % à évoquer, dans les raisons qui les poussent à la regarder, le nombre limité d'interférences publicitaires. Point important : la tranche d'âge la plus concernée par cet usage demeure les 18-24 ans. Une donnée à prendre en compte par les marketeurs, lorsqu'ils ciblent leur public. L'étude a été menée auprès d'un peu moins de deux mille téléspectateurs américains, séparés en trois groupes : 65 % regardant les programmes exclusivement sur leur poste de télévision, et non sur Internet, près de 30 % mêlant les deux médias, et 6 % se contentant de la télévision en ligne.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas