TV sur mobile: l'UE approuve un financement versé à Alcatel

Par 11 mai 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

L'Union européenne vient d'autoriser l'Agence française de l'innovation industrielle à verser une aide de 37.6 millions d'euros au projet de recherche d'Alcatel-Lucent "Télévision Mobile Sans Limite" (TMSL) qui concerne la diffusion de...

L'Union européenne vient d'autoriser l'Agence française de l'innovation industrielle à verser une aide de 37.6 millions d'euros au projet de recherche d'Alcatel-Lucent "Télévision Mobile Sans Limite" (TMSL) qui concerne la diffusion de programmes télévisés sur les mobiles.
 
Ce projet, qui concerne également une dizaine de partenaires de l'équipementier, entreprises et organismes publics, vise à diffuser les programmes sur la bande de fréquence S (2.2 GHz) en combinant réseaux terrestres et satellites.
 
Le coût total du programme s'élève à 98.4 millions d'euros. Initié le 1er mai 2006, il devrait s'étendre sur 3 ans.
 
La technologie hybride qu'il souhaite mettre en œuvre devrait permettre d'augmenter le nombre de chaînes et de services interactifs diffusables. Elle devrait aussi élargir le nombre de zones couvertes et améliorer la qualité de réception.
 
Enfin, la solution TMSL donnera la possibilité aux autorités d'alerter rapidement les populations en cas de catastrophe naturelle.
 
Pour Neelie Kroes, la commissaire européenne à la concurrence, "ce programme de recherche et développement bénéficiera aux consommateurs européens en élargissant l'offre de télévision mobile en Europe".
 
Mais pour certains opérateurs, cette utilisation combinée des réseaux terrestres et satellites n'est pas indispensable. Jean-Noël Tronc, le patron d'Orange Mobile estime, dans des propos relayés par Silicon, que la combinaison 3G/DVB-H est largement suffisante. "Les deux technologies sont complémentaires", souligne-t-il. "Le DVB-H prendra le relais lorsque la 3G sera saturée. On peut imaginer que les chaînes nationales soient diffusées en DVB-H et que les chaînes thématiques soient proposées via la 3G".
 
Quel que soit le choix finalement retenu, les opérateurs mobiles devront faire vite. Car la France commence à prendre un sérieux retard sur le secteur par rapport à d'autres pays.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 11/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas