Les tweets sponsorisés impacteraient directement les ventes physiques

Par 03 octobre 2013
Impact de tweeter sur les ventes physiques

Twitter révèle l’impact détaillé du contenu en ligne sur le volume de ventes en magasin.

Malgré le développement massif du e-commerce dans tous les domaines de consommation, les ventes physiques représentent encore la majorité de l'activité retail aux Etats-Unis avec plus de 94% des ventes globales réalisées en magasin selon un rapport de l'US Census Bureau. Twitter détaille sur son blog l'impact que peuvent avoir les réseaux sociaux, en l'occurrence la pratique des tweets sponsorisés, sur le volume des ventes physiques et réconcilie logiques online et offline au sein d'une même stratégie. Pour ce faire Twitter s'est associé avec Datalogix, un bureau d'études spécialisé dans l'impact physique des campagnes numériques et a mis au point un nouvel indicateur quantifiant l'impact des tweets sponsorisés et organiques sur les ventes en magasin.

L'impact de l'engagement en ligne quantifié

Pour la première fois Twitter met à la disposition du public une étude quantifiée de l'impact de l'activité en ligne d'une entreprise sur ses ventes en magasin. Ce nouvel indicateur s'appuie sur une étude menée auprès de 35 marques de biens de grande consommation (Trident, Oreo etc.). L'étude examine l'impact de deux formes de contenu: les messages sponsorisés (la marque paye pour faire apparaitre ses tweets sur la page d'accueil du site) et organiques (non sponsorisés mais apparaissent sur le compte de la marque). En premier lieu le rapport note que les utilisateurs qui interagissent avec le contenu sponsorisé achètent 12% de plus en magasin que les utilisateurs passifs, cette interaction pouvant se manifester sous forme de partage ou de réponse directe. Concernant le contenu sponsorisé, un utilisateur qui suit le compte d'une marque réagit plus sensiblement aux tweets sponsorisés avec 1/3 d'achats en plus que les utilisateurs ne suivant pas la marque. La constitution d’une solide communauté en ligne serait donc déterminante pour avoir un impact physique réel.

Une stratégie double entre contenu sponsorisé et organique

Cette étude révèle également l'importance de maintenir un contenu régulier en ligne, en effet la simple exposition purement passive au contenu organique d'une marque permet une augmentation de plus de 8% de leurs achats. Et cette dynamique suit une croissance exponentielle puisque cette propension à consommer davantage augmente de plus de 300% lorsque l'exposition dépasse les 5 tweets. Selon Ameet Ranadive, chef de produit chez Twitter: "Les marques qui tweetent régulièrement peuvent voir une augmentation rapide de leur volume de ventes physiques". L'articulation entre contenu organique et sponsorisé est déterminante, une première présence organique permet de mettre en place un engagement continu et progressif avec les consommateurs de la marque que le contenu sponsorisé peut ensuite optimiser sous forme de ventes physiques. Twitter, à la suite de Facebook, propose aux annonceurs des indicateurs personnalisés permettant de quantifier davantage la valeur économique d’une présence en ligne pour éviter de se laisser emporter par un éclatement annoncé de la bulle des réseaux sociaux

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas