Twitter bientôt payant pour les entreprises?

Par 19 novembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Le service de micro-blogging réfléchit aux moyens de commercialiser une partie de ses services pour les professionnels. Reste que cette demande de rémunération doit être bien réfléchie pour obtenir l'adhésion des sociétés.

Deux ans après son lancement, Twitter cherche toujours un modèle économique. Le fondateur du site de micro-blogging, Biz Stone, a annoncé lors d'une conférence que les entreprises pourraient prochainement être amenées à payer une partie des services. Ce, pour "mieux exploiter les opportunités marketing proposées par Twitter". Pour le moment, les détails des activités génératrices de revenus restent flous. Pour Jean-François Renaud, fondateur d'Adviso, une telle initiative est intéressante. Mais il faudra s’attendre à quelques réajustements. Car pour lui, le modèle tel qu'il est proposé n’est pas efficace. "L’adhésion des entreprises ne sera pas aussi rapide que souhaité", précise-t-il à L’Atelier. Selon le dirigeant de l'entreprise canadienne spécialisée en marketing Internet, il est plus approprié de rendre la création de pages professionnelles gratuite.
Proposer des services adaptés
Ceci, afin de rendre la compagnie plus populaire et de favoriser son expansion. "Et d’imaginer un autre modèle de paiement comme la méthode au clic ou au nombre de contacts", poursuit l’expert. "Plus l’entreprise regroupe de contacts, plus elle paye". Les entreprises pourraient par exemple payer un prix plus ou moins élevé en fonction de leur renommée de l’utilisateur sur le réseau. Autre chose : proposer aux entreprises des services complémentaires, payants. Comme des tableaux de bord afin qu’elles puissent suivre leurs opérations sur le réseau et se mettre plus facilement à jour. Une technique de pistage des utilisateurs par mots clés pourrait aussi s’avérer utile.
Ne pas effrayer les utilisateurs
"La difficulté pour Twitter sera de respecter le plus possible ses utilisateurs et de ne pas effrayer les plus fidèles et les plus actifs d’entre eux", ajoute le spécialiste. Ce modèle de rémunération s’avère moins risqué sur Twitter que sur Facebook, où les informations contenues dans les profils sont plus nombreuses. "Twitter n’est pas pour Monsieur et Madame Tout-le-monde", conclue-t-il. "Les 'followers'  du site ont de fortes chances de jouer le jeu, puisqu’ils ont tendance à apprécier cette renommée communautaire". Le fondateur a également annoncé que l’entreprise prévoyait de lancer la version française, italienne, allemande et espagnole du site. Le but étant d’étendre l’influence du service à l’étranger.

Haut de page

1 Commentaire

Un service payant est une bonne idée surtout s’il y a réellement une valeur en terme de traitement et d’analyse de l’information.

Cela pourrait s’avérer un outil puissant pour les webmarketeurs et chargés de veille.

Soumis par costume sexy (non vérifié) - le 25 novembre 2009 à 11h11

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas