Twitter peut-il devenir un outil médical ?

Par 26 août 2009 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Le réseau social le plus en vue du moment commence à être regardé avec intérêt par les professionnels de la santé. Son utilisation est pleine de promesse mais attention à la ligne rouge...

Plus de la moitié des 25-34 ans est influencés par les médias sociaux en ce qui concerne la santé, d’après une étude menée au printemps dernier par Ad-ology Research. Rien d’étonnant alors à ce que les réseaux sociaux soient dans la ligne de mire des professionnels de la santé. Un article paru dans Telemedicine and Health s’est penché sur les différentes utilisations possibles de Twitter à des fins médicales. En mai 2009, déjà plus de 160 hôpitaux américains avaient adopté le réseau de micro-blogging. L’article décrit des usages différents selon qu’il s’agit de médecins isolés, d’hôpitaux ou d’institutions du milieu médical. N’importe quel médecin peut ainsi utiliser Twitter comme s’il s’agissait d’un compte email pour communiquer avec les autres membres de son équipe. Pour gérer les rendez-vous de ses patients par exemple.
Des différents usages médicaux de Twitter
En décidant de "suivre" les publications d’autres médecins, des sociétés pharmaceutiques ou de laboratoires, il est également possible de se tenir informé des dernières pratiques et découvertes. Les hôpitaux également cherchent à rester en contact avec leurs patients à travers Twitter. Celui-ci devient un outil pour faire circuler des informations sur l’hôpital et attirer les suiveurs vers son site web et ses communiqués de presse. Certains services médicaux se sont également créés autour du réseau social. TrialX, par exemple, a pour but d’aider les patients à trouver la clinique la plus adaptée pour y effectuer des tests en rapport avec leur situation. Les grandes épidémies comme la grippe A drainent les masses vers les sites d’information de confiance. Le Centre pour la Prévention et le Contrôle des Maladies a ainsi créé plusieurs fils Twitter donnant des mises à jour fiables sur les différentes épidémies et maladies en cours.
Les limites à ne pas dépasser
Le potentiel médical de Twitter semble donc important mais la question de son efficacité réelle reste posée. Même si les professionnels commencent à se tourner vers l’outil, il reste principalement utilisé par des amateurs qui propagent les rumeurs les plus folles sans aucun contrôle. D’autre part, les comptes-rendus de conférence médicale portent souvent plus sur l’état d’attention du public ou la couleur de la cravate du présentateur que sur le contenu utile à la pratique médicale. Du point de vue du contact entre un hôpital ou un médecin, se pose également un problème d’ordre éthique. Il est donc important de suivre certaines règles comme l’explique un des médecins interviewé : "Je ne poste aucune information directe sur des patients en particulier à mes patients, ni même à des personnes que je connais". Twitter n’est pas le lieu pour donner des conseils médicaux ou entreprendre une consultation.
*Center for Connected Health

Haut de page

1 Commentaire

J'utilise Twitter pour mon site de cours de médecine, j'ai remarqué que de plus en plus de médecin utilisait Twitter. Ça fait plaisir de les suivre!

Soumis par News fac (non vérifié) - le 27 août 2009 à 20h20

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas