Twitter : le nombre de comptes suivis ne traduit pas l'intérêt sur un thème

Par 17 septembre 2012 Laisser un commentaire
twitter

Si les marques cherchent à cibler les internautes les plus à mêmes de propager un message, elles ne doivent pas le faire en ne s'intéressant qu'à ceux suivant le plus de personnes sur un sujet. D'autres opèrent une sélection mais n'en sont pas moins influents.

Comment distinguer rapidement, parmi ses abonnés sur Twitter, lesquels sont susceptibles d'être des influenceurs, en plus d'étudier leur nombre de followers respectifs et les thématiques qu'ils abordent le plus ? En essayant de comprendre pourquoi ils vont suivre tel ou tel profil d'une entité célèbre, qu'il s'agisse d'une personne reconnue, de sites d'informations, d'agences, etc. C'est ce qu'a fait une équipe du Department of Computer Science d'Oklahoma, en étudiant les profils de près de 6 100 entités, sélectionnées par Tencent, avec qui les chercheurs ont collaboré. Résultat : il existe une loi de puissance qui n'est pas forcément liée au nombre de personnes suivies sur un thème.

Ne pas se focaliser sur les plus intéressés quantitativement

C'est-à-dire qu'évidemment, une personne qui suit un nombre maximum d'entités compétentes sur un sujet peut être considérée comme la meilleure cible. Mais leur nombre est rare. Du coup, les chercheurs ont identifié un portrait robot des abonnés les plus pertinents : soit un internaute intéressé par une problématique et qui suivra un nombre moyen de personnes compétentes, et non pas toute une foule. Les scientifiques, qui ont mis au point un modèle d'évaluation empirique, ont calculé qu'un nombre moyen entre trois et neuf connexions fait montre d'un intérêt important.

Entre trois et neuf sources

En effet, notent-ils, ces internautes sont en général très intéressés mais préfèrent ne pas multiplier les sources d'information sous peine d'être submergés de données qu'ils n'auront pas le temps de lire et d'analyser. Ils préfèrent donc donner la priorité à des sources qu'ils considèrent comme les plus complètes. A l'inverse, un internaute qui ne suit qu'une ou deux personnes par thème (jusqu'à 3), montre qu'il n'accorde qu'un intérêt modéré au sujet, et qu'il n'est pas forcément la meilleure cible sur laquelle se concentrer pour diffuser un message.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas