Twitter, ce nouveau genre littéraire ?

Par 12 juin 2015
Mots-clés : Smart city, littérature
twitter sert aussi la littérature

140 caractères, cela paraît court pour raconter une histoire. Et pourtant beaucoup d’écrivains s’y prêtent au point que Twitter en fasse un concours.

« Quand il se réveilla, le dinosaure était toujours là ». Même pas 140 caractères et pourtant Augusto Moterroso avait tout dit. Le micro-récit tel que s’y était essayé l’écrivain guatémaltèque connaît depuis plusieurs années un renouveau avec Twitter. Genre très prisé des auteurs hispanophones il y a quelques décennies, le réseau social fait renaître cet exercice littéraire particulier. La chose est devenue à tel point populaire que Twitter a lancé du 11 au 15 mai derniers son troisième #TwitterFiction Festival avec un live tweet durant lequel différents auteurs publient leurs histoires.

Ce qui est nouveau avec ce concours, ce n’est pas tellement la forme de récit envisagée mais plutôt les nombreux écrivains qui y ont participé. Le récit-Twitter serait-il désormais un genre reconnu ? Toujours est-il que les auteurs ont investi des registres très variés pour le festival. On a ainsi pu lire les parodies de la très féministe Abigail Tarttelin : « Le Prince demanda à Ariel de sortir de l’eau, d’étendre les jambes et de perdre sa voix. Elle rejeta toutes ces conneries patriarcales ». Mais la plupart des auteurs ont choisi de raconter une histoire à travers plusieurs tweets, certains sous forme de cadavres-exquis démarrés par les tweetos.

 

C’est un peu ce qu’avait tenté Neil Gaiman à l’inverse, il y a quelques années, avec une phrase en forme d’incipit que les utilisateurs du réseau social se sont vite empressés de compléter pour former une histoire complète. Du crowdsourcing littéraire en somme. Cette forme de « littérature participative » a ainsi fleuri dans le festival TwitterFiction. Serait-on donc à l’aune d’un nouveau genre « Twitter » ?

 

En fait, on aurait plus affaire à un jeu littéraire qu’à un véritable genre. Car même si le support a toujours influencé la manière d’écrire, le fait est que nombre de tweets se sont révélés parodiques ou humoristiques. Reste peut-être à trouver le ou les auteur(s) qui sauront sublimer ce jeu pour le transformer en « genre » à part entière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas