Sur Twitter, le succès d'un hashtag n'est pas uniquement lié à son sujet

Par 02 mars 2011
flèche monte

La diffusion d'un mot ou groupe de mots de référence sur le site de micro-blogging répond à deux principes, qui ne sont pas seulement celui de l'intérêt du sujet : la persistance et l'adhérence.

Quels sont les principes pouvant expliquer les mécanismes de diffusion des hashtags - ces mots ou groupes de mots précédés d'un # et qui évoquent un sujet, un événement, ou encore une humeur ? Selon l'université de Cornell et celle de Carnegie Mellon, deux concepts peuvent expliquer ce qui va faire ou nom le succès de ces mots : celui de l'adhérence, et celui de la persistance. D’un côté, l’adhérence représente la probabilité qu’une personne aura d’utiliser un hashtag après avoir vu qu’un certain nombre de ses amis a fait de même. Et selon les chercheurs, ce phénomène d'influence est fort. De l’autre, la persistance représente les effets d’une exposition répétée à un sujet sur son adoption et sa diffusion par les utilisateurs. Plus la persistance est grande et plus la diffusion est lente.

Mesurer l’adhérence et la persistance

"C’est en étudiant le contenu des hashtags sur Twitter ainsi que les personnes qui les partagent que nous avons pu vérifier la validité de ces deux concepts d’adhérence et de persistance", souligne à L’Atelier Daniel M. Romero, chercheur à l’université de Cornell. Pour cela ils ont étudié plus de trois milliards de tweets et les cinq cents hashtags les plus utilisés. En analysant cette base de données, ils ont ensuite bâti leur travail autour de la probabilité et de la récurrence d’apparition de certains sujets dans ces mêmes hashtags.

Le sujet joue un rôle important

Les chercheurs en arrivent également à la conclusion que les sujets n’ont pas tous le même niveau d’adhérence et de persistance. "Les hashtags politiques ont le niveau de persistance le plus élevé alors même que ceux qui ne mettent en relief aucune opinion pourront être diffusés après seulement quelques vues ", ajoute Daniel M. Romero. Pour autant s'ils ne sont pas diffusés à ce moment là, alors ils disparaissent. C’est un peu différent dans le cas des hashtag d’opinion qui rencontrent en effet une diffusion plus lente mais souvent un intérêt plus important lorsqu’ils sont repris par plusieurs des personnes que l’on suit ou qui suivent un abonné.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas