Twitter est un tremblement de terre médiatique qui annonce les tremblements de terre en prems

Par 17 novembre 2008
Mots-clés : Asie-Pacifique

Lu sur le blog de Memoire Vive.tv via Facebook :

"Twitter a devancé tous les médias d’une heure dans l’information sur le tremblement de terre en Indonésie (comme les agences de presse et les instituts de sismologie l’ont été par un utilisateur de Twitter lors du tremblement de terre du Sichuan en Chine)."

Ça me rappelle mon agacement quand des camarade qui voulaient rejoindre Les Echos me parlait des scoops qu'ils collectionnaient, parce que c'était un pré-requis pour rejoindre la rédaction. Alors c'était un petit jeu des publications avec coup de fil à l'AFP au moment où les autres journaux avaient déjà bouclé l'édition du lendemain... Attention, ce n'est pas une critique sur l'exercice. Avoir des scoops, c'est très difficile, nécessite un bon réseau, un bon dosage entre off et on. Mais sachant que tout va être repris dans la minute sur des blogs et diffusé avec perte de source, quel intérêt ?

La bonne question n'est pas de savoir si le fait de pouvoir twitter avant les médias est une révolution, mais de savoir quelle est l'utilité d'avoir l'information aussi vite... Copier les médias dans leur course à la vitesse n'est pas forcement une bonne idée. La vitesse ne semble pas sauver cette profession. Réinventer les médias, ça, ça commence à être intéressant. En tous cas je me demande bien quel est l'intérêt de savoir avant tout le monde que la terre tremble. Si on est dans la zone, on a besoin de personne pour le savoir. Si on est dans les secours ou l'armée, on le sait encore plus vite que les twittophiles. Et si on est en dehors de la zone et pas directement concerné, on peut bien attendre une heure de plus.

φφ Torres, qui a écrit une étude "12 en une" sur les médias aura surement des choses plus intelligentes à dire.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas