Tout type d’écran, tout support : le pari Flash / AIR

Par 05 décembre 2008

Pour garantir une même qualité d'application quels que soient les supports de diffusion, Adobe mise sur ses deux lecteurs.

L’objectif d’Adobe à long terme se résume à unir l’expérience utilisateur de manière identique sur tous les différents supports de diffusion : écran HD, mobile, consoles comme la PS3 de Sony ou la WII de Nintendo, smartphones... Ce, jusqu’au petit appareil électronique Chumby plus original. Ils veulent garantir la même qualité d’application sur tous les supports, quels qu’ils soient. C’est tout le pari technique d’Adobe avec ses lecteurs Air et Flash : suivre les avancées technologiques constamment tout en restant multi plates-formes et multi supports.
Un milliard de mobiles équipés de Flash d'ici la fin 2009
Côté mobilité, l'"Open Screen Project" et l’ouverture du lecteur Flash veut permettre aux éditeurs de mobile d’embarquer de manière performante et adaptée à leurs produits le lecteur Flash. Les objectifs d’Adobe sont par ailleurs très ambitieux : l'éditeur estime le nombre de mobiles équipés de Flash à 1 milliard pour la fin 2009. Quid du lecteur Flash ? Disons les lecteurs plutôt. En effet, des versions de Flash 10 tournent déjà sur des Nokia N95 Symbian et Windows Mobile, ainsi que sur Android G1 avec des accès à des vidéos sur Youtube ou last.fm pour les appareils les plus évolués.
Un terrain difficile à conquérir = l'iPhone
Flash Lite sera toujours utilisé sur les plus anciens téléphones, avec une migration vers AIR pour la possibilité de s’installer automatiquement sur mobile lorsque celui-ci n’en est pas équipé. La question de savoir si Apple l’intègrerait dans son iPhone ne se posait plus au vu de l’absence de questions en Europe à ce sujet, la balle étant officiellement dans le camp d’Apple. Ce qui demeure pour Adobe un handicap en terme de présence de ses technologies sur le marché du mobile.

Galdric Pons, envoyé spécial de L'Atelier à Milan

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas