Quand tous les types de messages électroniques ne font plus qu'un

Par 02 juin 2008
Mots-clés : Smart city

Une plate-forme de messagerie "universelle" compatible avec l'ensemble des réseaux et appareils existants devrait être prête fin octobre 2008.

Le consortium COMET (COnverged MEssaging Technology) s'est lancé un défi : créer une architecture unique capable de prendre en charge la plupart des services de messagerie existants, ainsi que les appareils qui permettent ces communications. Ce projet devrait aboutir à un système permettant l'envoi, la réception, ainsi que la gestion de messages. Ce, quelque soit la technologie de réseau et l'appareil d'accès concerné. Pour cela, les chercheurs impliqués ont déjà mis au point un protocole dit Message Routing Protocol qui autorise l'échange de messages simples et des dialogues instantanés à travers des formats distincts, ou jusque là incompatibles : les SMS, MMS, messages instantanés, messages voix et vidéo. "C'est tout à fait dans l'air du temps, on voit émerger des initiatives de ce type comme le projet IMS, une plate-forme de services indépendante du réseau d'accès et de l'opérateur", explique Nicolas Montavont, maître de conférence à l'ENST Bretagne, à L'Atelier.
Architecture de communication universelle
Responsable du projet, John van Kemenade veut simplifier les communications. "Du point de vue de l'utilisateur, COMET permet  d'envoyer et recevoir des messages sans avoir besoin de savoir quelle technologie de messagerie son interlocuteur utilise. Il n'a à se concentrer que sur le message lui-même", explique-t-il. Le système que promeut le consortium se base sur une interface. Elle indique où et quand ses contacts sont joignables et surtout, par quel service de messagerie. La possibilité de configurer le système en fonction de préférences personnelles serait également prévue. "Par exemple, COMET permet de définir que je ne veux recevoir aucun message le dimanche, mis à part ceux de mon patron, et seulement sur mon téléphone", précise M. Kemenade. L'expérience utilisateur a présidé au développement de l'architecture : l'interface logicielle permet de gérer ses messages de façon intuitive et est notamment compatible avec l'ordinateur et divers appareils mobiles.
Standards de messagerie
"Nos travaux ont démontré qu'une véritable expérience de messagerie ubiquiste, comparable aux services de téléphonie globaux, est possible", ajoute John van Kemenade. Le projet, qui touchera à sa fin en octobre, permet d'entrevoir un avenir où l'ensemble des systèmes de messagerie convergeront, ont indiqué les chercheurs. Ces derniers espèrent par ailleurs que le développement d'une telle architecture aboutira à la création de services de messagerie plus cohérents et intuitifs. C'est à cette condition que certaines catégories de population - les seniors notamment - rejoindront la "communauté du message électronique". Reste à voir comment les opérateurs vont réagir à l'initiative. "Ces projets réunissent des techniques disparates afin de les rendre compatibles. Cela fait craindre à certains des pertes de marchés", conclut Nicolas Montavont.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas