uBeam promet de recharger votre smartphone par ultrasons

Par 08 août 2014
uBeam

La start-up américaine a présenté un prototype transformant l’électricité en ultrasons. Le système pourrait avoir des implications importantes sur les objets high-tech.

Recharger son téléphone ou son ordinateur portable à distance, sans avoir à le brancher, c’est la promesse que laisse entrevoir uBeam, une toute petite start-up (moins de 10 salariés) qui vient de présenter son premier prototype. Sa technologie permet de transformer l’électricité en ultrasons, grâce à une station émettrice branchée sur une prise secteur. Ces ultrasons sont ensuite reconvertis en électricité par l’intermédiaire d’un petit récepteur fixé sur l’appareil à recharger. "C'est le seul système d'électricité sans fil qui permet de parler au téléphone et de bouger dans la pièce pendant que le téléphone se recharge", assure Meredith Perry, la fondatrice de la société. Elle fait notamment référence au chargement par induction, qui requiert que l’appareil soit posé sur un socle ou situé à proximité.

Comme du Wi-fi

"C'est une expérience de chargement proche du wi-fi", ajoute la jeune femme de 25 ans, interrogée par le New York Times. Avec cependant une importante limitation: les ultrasons ne peuvent pas traverser les murs. Une station sera donc nécessaire pour chaque pièce. En revanche, téléphones, ordinateurs et autres appareils électriques se chargeront même s’ils se trouvent dans un sac ou dans une poche de pantalon. Après trois ans de développement, le système n’est cependant pas encore au point. uBeam estime qu’il faudra encore deux années supplémentaires avant sa commercialisation. Deux modèles verront le jour. Le premier sera destiné aux petites pièces, dans les maisons, les bureaux ou les cafés. Le second sera conçu pour les grandes espaces, comme les stades, les salles de conférence ou les halls d’hôtel.

Impact sur la fabrication de batteries

Ce projet porte déjà d’importantes implications. "Si l’électricité est partout, alors la taille de la batterie peut être réduite parce qu’elle se recharge en permanence", explique Meredith Perry. Autrement dit, les constructeurs de smartphones n’auront plus besoin de développer des batteries toujours plus puissantes et performantes. Cela se traduira par des gains de coûts, de poids et de taille. De même, cette technologie pourrait être particulièrement utile pour les wearables. Les fabricants n’auront plus à sans cesse arbitrer entre la taille et l’autonomie. Pour les consommateurs, il ne sera alors plus nécessaire d’enlever sa montre, son bracelet ou ses Google Glass pour les recharger. Les voyageurs internationaux pourront, eux, laisser leurs adaptateurs à la maison. "Votre café du coin ne dira plus seulement qu’il propose du free Wi-fi mais aussi s’il propose du free uBeam", ajoute la directrice générale d'uBeam.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas