Uber veut exploiter ses données pour construire des villes plus intelligemment

Par 15 janvier 2015
Uber met à profit ses données pour la ville de Boston

La startup américaine de transport décide de mettre à profit ses données pour améliorer le développement urbain de Boston.

Uber lance une initiative en partenariat avec la ville de Boston intitulée «Nouveau standard pour le futur développement de nos villes » pour laquelle la start-up s'engage à mettre les données collectées par le biais de son activité au service du développement urbain et de l'amélioration des transports de la "Beantown". Malgré le questionnement récent sur la valeur réelle des politiques de confidentialité d'Uber, l'entreprise se propose à présent de communiquer la date, la durée, le lieu de départ et d'arrivée ainsi que la distance des trajets de ses utilisateurs au sein de la ville de Boston tout en garantissant leur anonymat. Ce projet a des objectifs multiples : en analysant les informations recueillies et transmises par Uber, il s'agirait de mieux gérer la croissance et le trafic urbains, développer intelligemment le réseau de transport public, réduire les émissions de gaz à effets de serre. Selon les autorités de Boston, cette collaboration avec Uber devrait permettre de nourrir des projets de loi et contribuer à dessiner le futur de la ville. Le maire de la ville, Martin K. Walsh a d'ailleurs publié récemment sur son blog à ce sujet : « Cela nous aidera à atteindre nos objectifs en matière de transport, à améliorer la qualité de nos quartiers et cela nous permettra de penser plus intelligemment, de trouver des solutions plus innovatives et plus créatives encore pour certains de nos challenges les plus urgents ».
Cette initiative n'est pas sans rappeler celle menée par les professeurs Brian Donovan et Dan Work de l’université de l’Illinois qui ont eu l'idée d'utiliser les données GPS des taxis new-yorkais afin de remédier aux problèmes de trafic routier trop important.
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas