L’UE doit continuer à développer les fréquences dédiées au trafic mobile

Par 22 août 2013
réseaux mobiles

En raison du fort développement des smartphones et tablettes, le trafic du réseau macrocellulaire croît lui aussi rapidement, avec pour conséquence le délestage sur le Wifi.

En 2012, 71% du trafic de données sans fil de l'UE a été délivré sur des smartphones et tablettes utilisant le Wi-Fi, un chiffre qui atteindra 78% en 2016. C’est en effet ce que révèle une étude menée par la Commission Européenne autour de l’utilisation croissante du Wifi par les Européens. Les résultats montrent que le moindre coût pour les consommateurs de l'utilisation de hotspots Wi-Fi est en train de changer leur comportement. L’étude recommande alors qu’un spectre supplémentaire soit mis à disposition dans toute l'UE à l'appui de cette demande croissante. En outre, l’étude identifie les opportunités présentées par la technologie de délestage du trafic de données, ou l’acheminement des données sans fil, traditionnellement fournies par les réseaux macrocellulaires (UMTS, LTE ou WiMAX) via des technologies alternatives de réseau d’accès exploitant la couverture locale.

Conserver des fréquences intégralement disponibles pour l’usage mobile

Pour conserver cette dynamique positive, la CE recommande à l’UE de faire évoluer le spectre de 5150 MHz à 5925 MHz disponible globalement pour le Wifi et de continuer à dédier entièrement les bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz à une utilisation mobile. L’étude évoque également la charge administrative pesant sur le déploiement des services et des réseaux hors charge dans les lieux publics, qui doit être réduite. Le Wi-Fi et « petites cellules » LTE sont complémentaires les uns aux autres et non des substituts. La combinaison de ces deux technologies peut aider à optimiser l'utilisation du spectre disponible tout en minimisant les coûts. De nouveaux équipements Wi-Fi permettront des débits plus élevés en déployant des canaux plus larges (80 MHz ou 160 MHz). Le processus d'authentification automatique pour accéder aux réseaux Wi-Fi permettra de surmonter la complexité jusque là connue de se connecter manuellement au réseau Wi-Fi.

Le délestage de trafic, une solution économique

La réduction du coût des réseaux engendrée par le délestage de trafic aura probablement pour effet d’améliorer le rapport prix/performance, au profit des consommateurs, de la large bande mobile. Concernant les coûts de réseau, les économies engendrées en 2012 au niveau de l’UE sont de l’ordre de 35 milliards d’euros ; quant aux économies prévues en 2016, la CE les estime à environ 200 milliards d’euros. L'utilisation combinée d'une connexion Wi-Fi et d'autres infrastructures à petites cellules (qui complètent les stations de base mobiles cellulaires macroéconomiques traditionnelles) pourra soulager la congestion sur les réseaux 3G/4G en fournissant une fonctionnalité en dehors de ces réseaux, tout en minimisant les coûts pour les opérateurs de réseaux et utilisateurs. Une plus large utilisation de ces technologies pourrait permettre aux opérateurs d'économiser des dizaines de milliards d'euros pendant qu’ils se concentrent à la modernisation des réseaux pour satisfaire la demande du client.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas