Ukko.fi, la fintech qui “emploie” les freelances

Par 11 octobre 2016
Mots-clés : Fintech, Entreprenariat, Europe
Ukko.fi, la fintech qui “emploie” les freelances

La start-up finlandaise Ukko.fi s’occupe de l’administratif pour les travailleurs indépendants. Il suffit à ces derniers d’émettre leurs factures au nom de la fintech, qui leur verse ensuite leur salaire exempté des taxes et cotisations

Ils sont 53 millions aux Etats-Unis, environ 700 000 en France. Ce sont les travailleurs indépendants. Et d’après certains experts, la tendance est à la hausse. La start-up Ukko.fi, découverte à Helsinki, s’adresse justement à ces freelances. A ces musiciens, consultants, étudiants, bloggers, traducteurs… qui n’ont pas de statut légal. “On permet à des personnes privées qui n’ont pas d’entreprise de travailler en tant qu’entrepreneur”, précise Olli Kopakkala le cofondateur et responsable marketing de la fintech.

Le service proposé est simple : “les intéressés peuvent utiliser notre site internet pour créer leurs factures au nom de notre entreprise. Une fois que leurs clients les rémunèrent, l’argent passe par notre compte en banque, puis nous les payons comme s’ils étaient nos employés.” La fintech finlandaise s’octroie 5% de la somme gagnée par le freelance. Elle revendique 28 000 utilisateurs dans le pays.

Son objectif est d’éviter à ces travailleurs occasionnels de s’occuper de la paperasse administrative. “Les gens nous disent qu’ils ne sont pas habitués au système de taxes par exemple, alors une partie de notre travail consiste aussi à faire de la pédagogie. On organise des cours gratuits pour leur apprendre à devenir des entrepreneurs. 50 000 personnes y ont déjà participé.” Le cofondateur de Ukko.fi a récemment ouvert une antenne en Suède et s’imagine dans plusieurs autres pays. Il se voit aussi en facilitateur d’accès à l’emploi. “Cela est parfait pour les personnes inactives et les retraités parce qu’elles peuvent travailler uniquement un ou deux jours par semaine si elles le souhaitent.” Une solution flexible pour un marché du travail qui tend à le devenir.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas