UltraHaptics utilise l’ultrason pour apporter le toucher aux sensations numériques

Par 15 octobre 2013
haptic technology

Les chercheurs de l'Université de Bristol ont développé une technologie haptique permettant d'intégrer, sans même un réel contact avec la matière, une simulation de toucher.

Depuis un ordinateur de bureau statique, extension numérique du bureau classique, aux tiroirs et utilisations simple, la technologie mobile propose un rapport de plus en plus intime, personnel et individualisé. Ceci s'est effectivement couplé avec une interaction plus sensible, depuis le simple clic au bout du doigt en passant par le son avec les technologies de communication, et désormais, grâce à des écrans se rapprochant de l'expérience humaine de la vision. Partis du toucher, il semble que la prochaine étape de développement soit d'y revenir. C'est du moins ce qui transparait à la lecture des travaux de l'Université de Bristol sur les technologies haptiques. Le système UltraHaptics, dévoilé depuis peu, bouleverse en effet les codes établis, naturels, du rapport aux sens. L'explication à cette assertion s'avère plus simple qu'il n'y paraît, il s'agit au moyen d'ondes de simuler la matière et le toucher, et ce sans avoir de contact direct avec l'écran.

Toucher les sons

La technologie UltraHaptics permet de cette façon de simuler la matérialité, ainsi nous serions alors à même de toucher l'image d'un objet en bois et en sentir le grain et le contour. D'un point de vue technique, il s'agit proprement de toucher les sons. Par le biais d'ultrasons plus ou moins forts ou localisés selon l'effet voulu, la différence de pression dans la radiation acoustique va permettre de faire réagir, au sein de la peau des doigts par exemple, les mécanorécepteurs cutanés. Ce système permet de créer ce que les chercheurs nomment un "retour d'effet", ce qui consiste en l'occurrence à une réaction, ainsi si l'on appuie sur un bouton, de sentir un retour de pression de la part de celui-ci, aussi virtuel soit-il. Ce retour d'effet s'avèrerait optimal jusqu'à 35 cm de l'écran, toujours bien sûr sans avoir eu besoin de le toucher au préalable. Il serait dès lors possible, imaginable de développer une technologie sans toucher aucun. Grâce à un système adaptable et à un matériel relativement peu encombrant,les chercheurs promettent une adaptation à tout type d'écran, quelle que soit la taille, que celui-ci soit en position verticale tout comme en position horizontale.

Une expérience sensorielle totale

Le point important tient aussi à la disparition, progressive, de l'écran, de la surface matérielle dans le rapport avec la technologie. Si celui-ci sera matériellement, sous une forme ou une autre, présent, la technologie UltraHaptics permet de penser une interaction complète sans contact avec l'écran, en sentant seulement par exemple du bout des doigts chaque action. Il n'y manque qu'une projection holographique pour penser l'ordinateur du futur nous semble-t-il. Mais avant même de laisser libre cours à notre imagination futurisante, les applications pratiques et concrètes sont déjà nombreuses, notamment comme outil auprès des malvoyants et aveugles, même si aucune application commerciale n'est encore en développement. Plus largement, c'est un pas de plus, une marche de plus vers une expérience du rapport à latechnologie qui opérerait une transition, depuis un processus intellectuel actif de la machine-outil, à une expérience sensorielle et intuitive.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas