UMTS France : pas d’enchères, mais des redevances annuelles et un droit

Par 17 avril 2000
Mots-clés : Digital Working

d’entrée Les montants atteints par les licences UMTS en Angleterre, ont agité les esprits de la presse française. Celle-ci voyait déjà le ministère des finances renoncer à son système « d’appel à ...

d’entrée
Les montants atteints par les licences UMTS en Angleterre, ont agité les
esprits de la presse française. Celle-ci voyait déjà le ministère des
finances renoncer à son système « d’appel à candidatures » pour proposer
un système d’enchères. C’était aller un peu loin dans l’hypothèse. Un
appel à candidature sera lancé début juin. Bercy prévoit en revanche
l’institution d’un droit d’entrée, avec des redevances annuelles «
suffisamment élevées pour que l’Etat ne soit pas lésé ». Ces
propositions, actuellement sur le bureau de Lionel Jospin, ont « de
fortes chances » d’être adoptées par le gouvernement, selon l’entourage
du ministre de l’économie. C’est ce que les Echos de ce matin rappellent,
estimant à quelques « dizaines de milliards de francs », les bénéfices
que le ministère des finances pour obtenir avec la bande UMTS.
(Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 17/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas